Accueil Culture Musiques

Jean-Paul Estiévenart Quintet au Saint-Jazz: la toute grande classe

Le festival de Saint-Josse a tenu ses promesses, vendredi soir à la Jazz Station avec la tromboniste Nabou et le trompettiste Estiévenart.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 4 min

Cela faisait six mois et demi que la Jazz Station n’avait plus connu de musique live. L’institution bruxelloise, qui fête ces jours-ci ses quinze ans, était donc toute baignée de joie vendredi, avec cette première soirée du Saint-Jazz. La joie de son directeur, Kostias Pace, de la quarantaine de spectateurs séparés par bulles et masqués et des musiciens, qui n’ont guère eu l’occasion de jour sur scène, ces temps-ci. Mais la saison reprend à la Jazz Station, dans le respect des mesures sanitaires évidemment et avec des tas d’excellents concerts en vue.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs