Bozar se sépare du directeur de son pôle musique, la grogne s’amplifie

Bozar se sépare du directeur de son pôle musique, la grogne s’amplifie

La décision a été annoncée cette semaine par communiqué (que seule une partie de la presse a reçu) : Bozar a décidé de se séparer du directeur de son pôle musique, l’Allemand Ulrich Hauschild. « Le Comité de Direction de BOZAR, en concertation avec le Conseil d’Administration, a décidé de mettre fin au contrat de M. Ulrich Hauschild, directeur de BOZAR MUSIC, à fin décembre 2020. Les difficultés financières du Palais des Beaux-Arts suite à la crise Corona nous obligent à prendre cette décision difficile. Ulrich Hauschild a eu une influence décisive sur le profil musical de Bozar au cours des huit dernières années. Nous le remercions pour ses efforts incessants et lui souhaitons tout le succès possible pour son avenir professionnel. »

Arrivé à Bozar en septembre 2013 (il avait auparavant notamment été directeur artistique du Konzerthaus Dortmund et de la Camerata de Salzbourg), Ulrich Hauschild s’était donné pour objectif de rapprocher les arts et la musique. Sa mission englobait la gestion d’une large programmation, allant de la musique ancienne à la musique contemporaine, soit un des domaines de prédilection pour le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles. La décision de se séparer de lui, sans le remplacer, fait donc monter la tension au sein de l’institution. Beaucoup craignant que la musique soit purement et simplement mise de côté.

Comme le relate le site Forum Opéra, une partie du personnel a décidé de réagir à ce licenciement en adoptant une réponse automatique sous forme d’annonce funéraire :

BOZAR MUSIC – In Memoriam Dear colleagues, Following the shocking news concerning our Director of BOZAR MUSIC, in support of him please be advised that in the following days I will be prioritising e-mails coming from external partners within our sector rather than internal messages and issues at this difficult and complicated time. Thank you for your understanding.

Interrogée par la RTBF, une représentante syndicale de la CGSP, Pascale Vallois, a indiqué ce samedi que la fin de la collaboration avec Ulrich Hauschild était le fruit d’un « règlement de compte ». Celle-ci s’en prend au directeur général de Bozar Paul Dujardin, le qualifiant d’« enfant tyrannique et caractériel qui impose sa volonté à n’importe qui à tout moment ». Ce dernier a réagi, également sur la RTBF. Il confirme que la cause du licenciement est purement budgétaire alors que les recettes ne rentraient plus avec le confinement. Il assure que l’équipe n’est pas en danger.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous