Accueil Belgique Politique

La Vivaldi écrit les dernières notes de sa partition

Les négociations « au finish » se poursuivaient dimanche soir. Le programme de la Vivaldi et le nom de son chef d’orchestre sont attendus.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Politique Temps de lecture: 4 min

Si tout va bien, le gouvernement fédéral à la gestation si laborieuse devrait voir le jour ce lundi. Les deux co-formateurs, Alexander De Croo et Paul Magnette devraient se rendre au Palais en fin de journée pour donner l’état d’avancement des travaux, voire annoncer leur total accomplissement. Si l’on se base sur les quelques bribes récoltées lors d’un week-end pour une fois discret, les discussions avancent bien et tout indiquait que, sauf accident ou prolongations, la nuit de dimanche à lundi devait être la dernière d’une longue série.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par Tamo Guillaume, lundi 28 septembre 2020, 15:19

    Le vlaams belang est venu manifester hier à Bruxelles pour dénoncer un futur gouvernement de gauche qui ne prendra pas en considération la volonté des flamands de pouvoir bénéficier d'une politique de droite. Lors de l'émission politique du dimanche sur RTL, un représentant de la NVA a qualifié le programme du vlaams belang comme étant de gauche. Amusant ...

  • Posté par Tamo Guillaume, lundi 28 septembre 2020, 12:15

    Le vlaams belang est venu manifester hier à Bruxelles pour dénoncer un futur gouvernement de gauche qui ne prendra pas en considération la volonté des flamands de pouvoir bénéficier d'une politique de droite. Lors de l'émission politique du dimanche sur RTL, un représentant de la NVA a qualifié le programme du vlaams belang comme étant de gauche. Amusant ...

  • Posté par d dsti, lundi 28 septembre 2020, 11:30

    Pour J Vandeweyer, l'histoire est belle mais n'explique pas tout. Le fédéralisme a été voulu par les socialistes wallons dans les années 60 car ils voulaient être les premiers quelque part et ne pas dépendre d'un CVP alors tout puissant. Ces mêmes socialistes ont très mal gèré leur pouvoir et la sont responsables de la décrépitude actuelle. Les flamands ont l'impression de subsidier les wallons à fonds perdus. Ils ne sont pas contre une solidarité (celle-ci existe dans la plupart des états fédéraux) mais ils veulent qu'elle soit identifiée et que les bénéficiaires prennent les mesures adéquates pour la réduire : vous feriez la même chose si un de vos enfants venait régulièrement vous demander de l'argent. Il est par exemple anormal que la West Flandre manque de bras et doive faire appel à des travailleurs français et que peu de Wallons déménagent car avec un revenu perpétuel d'allocataire social et un peu de travail au noir on peut se débrouiller.

  • Posté par Jules Vandeweyer, lundi 28 septembre 2020, 11:47

    Ah, les Flamands "ont l'impression". Et qui entretient cette "impression"? Il est évident que la Flandre a "asséché" la Wallonie en entretenant le mythe des Wallons paresseux et profiteurs (L'Etat belge aussi d'ailleurs au profit du privé). L'argent n'ayant pas d'odeur, ni de frontières, la droite wallonne a préféré les investissement en Flandre (où on travaillait pour des salaires moindres et où ne faisait jamais grève en effet). La solidarité n'est pas la qualité première de la droite. La "West Flandre" comme vous l'appelez pourrait trouver des bras en Flandre orientale voisine où il y a aussi de chômage. On préfère stigmatiser les Wallons.

  • Posté par Lambert Louis, lundi 28 septembre 2020, 11:17

    Qu'ils mettent Magnette comme Premier et la Khattabi comme ministre et il ne faudra même pas attendre 2024 pour que la Flandre soit indépendante !

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs