Accueil Monde États-Unis

Donald Trump n’a payé que 750 dollars d’impôts fédéraux l’année de son élection

Il n’aurait pas payé d’impôts sur le revenu ces 10 ou 15 dernières années, selon le New York Times.

Temps de lecture: 2 min

Donald Trump n’a payé que 750 dollars d’impôts fédéraux en 2016, l’année de son élection à la présidence des Etats-Unis, puis autant en 2017, selon une enquête potentiellement explosive du New York Times qui publie dimanche des informations sur 20 ans de déclarations d’impôt du milliardaire républicain.

« Il n’a pas du tout payé d’impôt sur le revenu au cours de 10 des 15 années précédentes, en grande partie car il a déclaré plus de pertes d’argent que de gains », écrit le quotidien américain.

« Fake news […] Ce sont des informations bidon, totalement inventées », a réagi M. Trump lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche.

« J’ai payé beaucoup, et j’ai payé beaucoup d’impôts sur le revenu au niveau de l’Etat aussi, l’Etat de New York taxe beaucoup », a-t-il ajouté sans plus de précisions, alors qu’il a toujours refusé de publier ces informations.

Les déclarations fiscales de l’ex-magnat de l’immobilier devenu président et candidat à sa réélection en novembre sont au coeur d’une bataille judiciaire, Donald Trump ayant toujours refusé de les publier contrairement à l’usage.

À lire aussi Trump hué, pression sur la Cour suprême: ce qu’il faut retenir de la semaine de campagne aux Etats-Unis

« Le New York Times a obtenu les informations fiscales sur plus de vingt ans concernant M. Trump et les centaines de sociétés qui composent son groupe, y compris des informations détaillées au sujet de ses deux premières années au pouvoir. Cela n’inclut pas ses déclarations d’impôt sur le revenu personnelles pour 2018 ou 2019 », affirme le journal qui promet de nouvelles révélations dans les prochains jours.

Contrairement à tous ses prédécesseurs depuis les années 1970, Donald Trump, dont le groupe familial n’est pas coté en Bourse et qui a fait de sa fortune un argument de campagne, refuse de publier ses déclarations d’impôt et mène un combat judiciaire pour empêcher qu’elles soient dévoilées.

Son manque de transparence alimente les spéculations sur l’étendue de sa richesse ou sur de potentiels conflits d’intérêts.

À lire aussi Trump ou l’art de distiller le doute jusqu’à la nausée

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

21 Commentaires

  • Posté par Christian Radoux, lundi 28 septembre 2020, 16:01

    Pas de quoi être surpris : c'est Trumpland. Si le mafieux voulait confondre ses détracteurs, il lui suffirait de publier ses déclarations fiscales. Chiche, Donald ?

  • Posté par GOBBO Corrado, lundi 28 septembre 2020, 15:48

    « Fake news […] Ce sont des informations bidon, totalement inventées », a réagi M. Trump . As usual pourrait-on dire :-) . Bête et naïve question : pourquoi refuse-t-il alors de publier ses déclarations pour « prouver » que ce sont des fake news, son leitmotiv éternel !? Ce serait facile, sauf si ce n’était pas si « fake »)

  • Posté par richard michel, lundi 28 septembre 2020, 15:25

    ce dangereux personnage pour les USA et le monde n'a de leçon a recevoir de personne. Il décide lui-même s'il donne ou pas ses feuilles d'impôts, il en paie s'il veut et s'il n'en paie pas c'est parce que ces affaires ne sont pas bonnes mais çà ne regarde personne, lui le Raspoutine du monde.

  • Posté par ... Jacques, lundi 28 septembre 2020, 13:27

    Preuves ? N'oublions pas que nous sommes en période pré-électorale : tous les coups bas sont permis.

  • Posté par Wolfs Tonny, lundi 28 septembre 2020, 14:24

    La meilleure preuve, c'est que cet ignoble individu a toujours refusé que ses déclarations fiscales soient publiées, alors que c'était normal avant lui. S'il veut prouver que ce n'est qu'une "fake news", alors qu'il dévoile ses comptes.

Plus de commentaires

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une