Steven Van Gucht: «Des règles plus strices à Bruxelles ne suffisent pas»

Steven Van Gucht: «Des règles plus strices à Bruxelles ne suffisent pas»

A partir de ce lundi, la Région de Bruxelles-Capitale durcit ses mesures de lutte contre le coronavirus. Les cafés et les bars doivent désormais fermer à 23 heures et les communes vont renforcer les contrôles en ce qui concerne l'interdiction de rassemblement. Les mesures sont renforcées pour mettre fin à l'augmentation rapide du nombre d’infections.

La décision de durcir les mesures a été prise vendredi par la cellule de crise provinciale.

Les cafés et les bars doivent fermer leurs portes à 23 heures dès lundi, une mesure en vigueur pour au moins trois semaines. Les groupes de plus de dix personnes sont interdits jour et nuit. Les bourgmestres des communes bruxelloises vont renforcer le contrôle de l'interdiction des rassemblements de plus de dix personnes, surtout après 23 heures lorsque les bars ferment. Les restaurants pourront quant à eux fermer leurs portes à 1h du matin, comme depuis le début de l’été.

Lors du Conseil national de sécurité mercredi dernier, il a été décidé, entre autres, que l'obligation générale de porter un masque sera également abolie à Bruxelles à partir du 1er octobre. Toutefois, cette obligation restera en vigueur dans les lieux très fréquentés, tels que les magasins et les environs des écoles. Dans la Région bruxelloise, il sera obligatoire de disposer d’un masque buccal à tout moment.

Le virologue Steven Van Gucht s’est exprimé à ce sujet dans le quotidien Het Laatste Nieuws. Selon lui, « Ces mesures ne feront aucune différence ». « Vous pouvez fermer les cafés plus tôt, mais si les gens continuent à faire la fête à la maison, vous n’obtiendrez rien. Il est impératif d’expliquer clairement le comment et le pourquoi des mesures aux différentes communautés de la capitale », continue-t-il.

Le porte-parole de la lutte contre le Covid-19 donne un exemple : « Je vois beaucoup de masques à Schaerbeek, mais les gens les enlèvent et les remettent continuellement ».

Steven Van Gucht maintient auprès de nos confrères qu’il faudrait faire appel aux imams et aux influenceurs locaux.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous