Accueil Société

Marc Van Ranst attaqué en justice pour un tweet appelant à ne pas se rendre à Anvers

Un entrepreneur anversois estime que le tweet de l’expert ainsi que sa communication manquant de clarté lui ont porté préjudice et réclame une indemnisation de 5.000 euros.

Temps de lecture: 2 min

Le virologue Marc Van Ranst devra, le 3 novembre prochain, répondre devant un tribunal civil à Malines d’une communication publiée sur Twitter fin juillet, appelant les gens à ne pas se rendre à Anvers. Un entrepreneur anversois estime que le tweet de l’expert ainsi que sa communication manquant de clarté lui ont porté préjudice et réclame une indemnisation de 5.000 euros.

L’entrepreneur et commissaire du gouvernement désigné par la N-VA Rudi De Kerpel a entamé une procédure civile contre Marc Van Ranst, estimant que les recommandations de ne pas se rendre à Anvers, publiées sur Twitter le 25 juillet par le virologue, lui ont porté préjudice. Cinq autres entrepreneurs flamands envisageaient des poursuites judiciaires mais seul M. De Kerpel a introduit une action devant le tribunal.

À lire aussi Coronavirus: les indicateurs sont à un niveau record depuis le déconfinement

« Les déclarations de M. Van Ranst ont causé des dommages économiques à mon client », a déclaré l’avocat de l’entrepreneur, Walter Damen. « Il veut, par ailleurs, imposer une politique et communication corona efficace mais cette dernière n’est vraiment pas bonne et nuit aux entrepreneurs. Festivals, voyages, horeca… De nombreux secteurs sont soumis à des mesures, mais celles-ci évoluent constamment. Les gens ne savent plus quoi penser et restent à l’écart (d’Anvers). »

Selon M. De Kerpel, le virologue flamand est partiellement responsable de l’échec de la politique de communication. L’évolution constante de cette dernière et des opinions sur la situation actuelle serait, selon l’entrepreneur, source de confusion.

Marc Van Ranst a qualifié la procédure judiciaire de « perte de temps ». « Ceci me fait perdre du temps, j’ai pleinement confiance en une issue positive et je souhaite à tout prix être présent lors du traitement du dossier en novembre », a affirmé le virologue.

Le dossier sera traité le 3 novembre.

 

À lire aussi Le vrai ou faux: 5 questions autour des chiffres inquiétants du coronavirus

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Coets Jean-jacques, lundi 28 septembre 2020, 18:46

    Il y a quelques années des entrepreneurs ont attaqué les météorologues qui prédisaient du "trop mauvais temps" pendant les weekends normalement de fortes affluences. Ils estimaient également que les bulletins météo étaient trop généraux et faisaient inutilement "peur" aux citoyens qui alors préféraient rester à la maison. Quand on n'aime pas l'information qui est donnée, on préfère tirer sur le messager !

  • Posté par Smyers Jean-pierre, lundi 28 septembre 2020, 18:34

    Il est vrai que M. De Wever avait les chocottes, n'a pas osé prendre ses responsabilités, et s'est déchargé sur la remarquable gouverneure de la Province Mme Bex. S'il avait agi comme il aurait du, sûr, ses amis entrepreneurs lui auraient collé un procès.

  • Posté par Charlot Michel, lundi 28 septembre 2020, 16:16

    Les véritables fautifs, ce sont tous les innocents qui font confiance aux boniments de Van Ranst.

  • Posté par Coets Jean-jacques, lundi 28 septembre 2020, 19:09

    Hummm, ça sent le poujadisme à plein bec ! Belle qualité, bien poisseuse, ça colle au doigt et ça sent fort !

  • Posté par Burlet Alexis, lundi 28 septembre 2020, 17:25

    On sent ici la réplique du spécialiste!...

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko