Négociations fédérales: le Roi demande aux co-formateurs de conclure «dans les plus brefs délais»

Négociations fédérales: le Roi demande aux co-formateurs de conclure «dans les plus brefs délais»

Les deux formateurs, Paul Magnette (PS) et Alexander De Croo (Open Vld), ont fait rapport lundi de leur mission au Roi. Ils remettront « dans les plus brefs délais » leur rapport final au chef de l’Etat, a annoncé un communiqué du Palais publié à 18h30.

A plusieurs sources, l’on indiquait en fin de journée que les discussions budgétaires devaient encore commencer en réunion plénière, même si des groupes de travail ont défriché la matière, alors qu’il s’agit là de la clé de voûte de tout accord de gouvernement. Il n’y pas de « blocage particulier », assurait une autre source, soulignant qu’il s’agissait d’un débat classique entre gauche et droite.

Libéraux VS socialistes

Les libéraux sont attachés à une « trajectoire maîtrisée » vu le déficit annoncé. Ils craignent qu’un dérapage entraîne de nouveaux impôts, tandis que d’autres sont partisans de programmes plus généreux, veulent donner plus de temps à un retour à l’équilibre budgétaire et accorder une marge plus importante à des politiques nouvelles. Les socialistes ont ainsi fait d’une pension à 1.500 euros l’une de leur revendication phare mais celle-ci absorbera une part importante des marges budgétaires disponibles.

Outre le budget, la question du « casting » doit être tranchée, en particulier la question du futur Premier ministre. Jusqu’à présent, deux formateurs sont à l’œuvre mais seuls l’un des deux deviendra le chef du gouvernement.

Les négociateurs de la Vivaldi (PS, sp.a, MR, Open Vld, Ecolo, Groen, CD&V) sont réunis au Palais d’Egmont depuis 10h00. La réunion se déroule au principe « au finish » mais les discussions semblent prendre un sérieux retard, à tel point qu’il est de moins en moins probable d’aboutir à un accord cette nuit. Les représentants des sept partis pourraient dès lors se revoir mardi pour conclure l’accord ou à tout le moins procéder à sa relecture.

Rendez-vous au Parlement européen

Le temps presse. La déclaration gouvernementale est attendue jeudi après-midi devant la Chambre qui pour l’occasion se réunira au Parlement européen afin de permettre aux 150 députés d’être présents tout en respectant les règles de précaution face au coronavirus.

D’ici là, les partis doivent encore tenir des congrès de participation, annoncés mercredi soir, et la répartition des portefeuilles entre les nouveaux ministres doit être finalisée.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous