Accueil Monde Union européenne

Brexit: Londres reste insensible à l’ultimatum des Européens

Les équipes de négociation européenne et britannique se remettent à l’ouvrage ce mardi, pour de nouveaux pourparlers en vue d’une future relation. Mais le bras de fer sur un projet de loi britannique controversé se poursuit.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

C’était une sorte d’ultimatum. Le 10 septembre, l’Union européenne avait sommé Londres d’abandonner « en tout état de cause avant la fin du mois » un projet de loi, jugé coupable des pires ignominies – une violation d’une obligation légale et du droit international, une rupture de confiance gravissime au moment de (tenter de) nouer une nouvelle relation post-Brexit, un danger sérieux pour la paix en Irlande. Et la « fin du mois », c’est… ce mercredi. Mais dès lundi, le gouvernement de Boris Johnson a (re-)dit aux Européens qu’il restera totalement imperméable à leur injonction.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Delpierre Bernard, mercredi 30 septembre 2020, 12:06

    Ce sera au mieux la guerre froide car en cas de no-deal, outre l'application des règles douanières applicables aux pays étrangers à l'Union (OMC) le contentieux "pêche" risque d'entrainer des incidents graves car les eaux britanniques sont très poissonneuses et les britanniques ne concèderont rien aux pêcheurs français , hollandais danois , etc-..., bonjour les dégâts.

  • Posté par Bauduin Dominique, lundi 28 septembre 2020, 23:28

    Surtout ne pas céder aux Britanniques. Ils veulent le beurre et l'argent du beurre. Mieux vaut un "no deal" que un mauvais deal! De toute façon si un accord est nécessaire sur un sujet, les Britanniques reviendront à la table, tôt ou tard, et cela prendra le temps qu'il faudra, au cas par cas.

  • Posté par Naeije Robert, mercredi 30 septembre 2020, 18:44

    Et si « ceder aux brittaniques » etait dans l’interet de l’UE? Attention au cout de la rigidite a la Barnier ( il est vrai constamment sous la menace de 27 vetos possibles)

  • Posté par Charles Magda, mercredi 30 septembre 2020, 8:34

    En aucun cas l'Europe ne doit céder !

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs