Accueil Société Enseignement

La pénurie de profs s’est considérablement aggravée ces dernières années en Belgique, selon l’OCDE

Près de la moitié des directeurs d’école faisaient état en 2018 d’un déficit d’enseignants dans leur établissement.

Temps de lecture: 2 min

Phénomène bien connu chez nous, la pénurie d’enseignants en Belgique s’est encore considérablement dégradée ces dernières années, selon un rapport de l’Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE) publié mardi.

Sur base des derniers chiffres PISA collectés dans les pays les plus développés, l’étude montre que près de la moitié (43,5 %) des directeurs d’école en Belgique faisait état en 2018 d’un déficit d’enseignants dans leur établissement, contre 29,3 % en moyenne dans l’ensemble des pays de l’OCDE.

Ce chiffre témoigne d’une dégradation rapide de la situation chez nous puisqu’il n’était que de 33,9 % en 2015. On observe donc une augmentation de près de 10 points de pourcentage en trois ans à peine.

À lire aussi L’enseignement à domicile en pleine expansion

Selon cette même étude, un quart des directeurs d’école en Belgique estimait en 2018 que 25 % de leurs enseignants étaient peu ou mal qualifiés pour les cours qu’ils avaient à donner.

L’enquête de l’OCDE ne livre toutefois pas de chiffres distincts pour la Flandre ou la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Si la Belgique fait figure de mauvais élève en matière de pénurie de profs, le pays n’est toutefois pas le plus mal loti.

Au Japon, ce sont 52 % des directeurs d’école qui se plaignent d’un manque d’enseignants, contre 56 % en Allemagne, et même 75 % chez nos voisins luxembourgeois.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

15 Commentaires

  • Posté par Dechamps Fr, mardi 29 septembre 2020, 17:20

    il faudrait comparer ces déficits de ressources aux performances obtenues : PISA, taux de réussite dans le supérieur, taux d'occupation professionnelle après les études....

  • Posté par Jaspers Marie, mardi 29 septembre 2020, 17:03

    Une information donnée au JT de 19 h 30 de RTL, le 28/09/2020 c'est-à-dire hier, m'interpelle : "1500 nouveaux enseignants" ont été engagés pour faire de la remédiation!!! QUESTION "Etant donnée la pénurie, d'où sortent ces "enseignants"??? Il a été dit que l'on avait assoupli les titres requis! C'est-à-dire???On a vu des classes de primaire.A la question : "Est-ce satisfaisant?", une directrice a répondu : "Malgré leur bonne volonté, j'ai des doutes"!Sans oser certainement en dire d'avantage. Je rappelle qu'à la séance au Parlement Wallon du 16 juillet dernier, la ministre Désir avait soumis au vote des mesures structurelles et assurait que celles-ci allaient réduire drastiquement la pénurie à la rentrée de septembre! ?!?Ces mesures étaient : 1)Fixer plus rapidement les jeunes enseignants 2)permettre la mobilité intra- et inter-réseaux!Je me demande par quelles "manipulations génétiques" SIC!!! imaginait "créer" des enseignants! Par la génération spontanée? par le principe de vases communicants??? Mais de qui se moque-t-elle??? Il devait y en avoir plus en ce début d'année 2020! Est-ce le cas? Apparement NON vu la réaction générale dans les interview! Alors les 1500??? Des chiens avec un chapeau??? Dramatique et scandaleusement mensonger!

  • Posté par Biot Philippe, mardi 29 septembre 2020, 15:06

    Savez-vous que les personnels enseignants ne sont désignés par l'adminisration que dans les écoles de l'Etat? Dans les écoles privées ce sont les pouvoirs organisateurs qui sont aux manettes et....les pouvoirs publics se contentent de payer les salaires et de verser des subsides.

  • Posté par Christian Radoux, mardi 29 septembre 2020, 15:11

    Exact sur le fond. Mais l'enseignement a été "communautarisé", comme on dit dans le jargon politique. Il s'agit donc des ex - écoles de l´État.

  • Posté par Desmet Marc, mardi 29 septembre 2020, 14:39

    L'argent destiné au "social, éducation, santé" a été détourné au profit d'une petite partie de nantis, fraudeurs professionnels... Les milliards de cette caste protégée par certains se trouve dans les paradis fiscaux. 172 milliards d’euros se sont envolés de la Belgique vers des paradis fiscaux en 2019 (Le Soir du 27-02-2020)

Plus de commentaires

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une