Accueil Belgique Politique

Wallonie: les cinq provinces annoncent des licenciements massifs

La Région demande aux provinces d’assumer le financement des zones de secours. Irréaliste et assassin pour l’emploi, selon le député provincial Serge Hustache.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Le ton est définitivement à l’orage entre les provinces et le gouvernement wallon dans le dossier explosif du financement des pouvoirs locaux. L’initiative prise par la province de Namur a frappé les esprits : la suppression de services entiers et la perte de 200 emplois à terme pour faire face à un effort imposé qui atteindra 23,3 millions en 2024, soit 20 % des moyens namurois.

Le 16 septembre, les cinq provinces wallonnes unanimes ont écrit à Pierre-Yves Dermagne (PS), ministre des Pouvoirs locaux. Elles demandent ni plus ni moins de rediscuter le projet gouvernemental de fond en comble « sur base de données fiables et incontestables. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Bouko Christian, vendredi 20 novembre 2020, 19:35

    Depuis la réforme des Provinces de 2012 il n'existe plus de députation provinciale (anciennement permanente) mais bien des collèges provinciaux ...dont les membre sont des députés provinciaux !

  • Posté par Marc Terwagne, mercredi 30 septembre 2020, 10:28

    Je me demande parfois où vont ces centaines de millions d'euros. Quel pourcentage est distillé dans des centaines d'ASBL dont je ne critique pas le bien-fondé mais je serai étonné de voir ces ASBL disparaître si elle n'avaient plus ces subsides. Au pire certaines d'entre elles devraient se regrouper pour diminuer les coûts d'encadrement. Je pense qu'il y en a beaucoup qui reçoivent de petites sommes et vu qu'elles y ont droit, elles en profitent mais au total çà représente pas mal d'argent et pas mal de travail pour des fonctionnaires provinciaux.

  • Posté par Christian Radoux, mardi 29 septembre 2020, 22:55

    J'ai donné récemment un exemple montois de ce comportement des provinces. Je ne vais pas le détailler à nouveau. Ce sont les politiciens provinciaux qui doivent disparaître, et non leur personnel. Survivance parasitaire des départements napoléoniens, la Province (politique, bien sûr) n'a plus aucun sens depuis la régionalisation (ceci n'est en rien une attaque personnelle contre M. Heustache, parfaitement honorable). Ensuite, il y a encore ce coûteux et compliqué duo Région-Communauté... M. Dermagne me semble à nouveau sur la bonne voie.

  • Posté par Otte Gérard, mercredi 30 septembre 2020, 21:47

    100 % d'accord: découpage territorial obsolète, pléthore de politicards planqués, etc.

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs