Bruxelles, Namur, Brabant wallon…: ce qui change le 1er octobre dans la lutte contre le coronavirus

Bruxelles, Namur, Brabant wallon…: ce qui change le 1er octobre dans la lutte contre le coronavirus

A l’issue du Conseil national de sécurité (CNS) de mercredi dernier, plusieurs mesures prises dans le cadre du plan de lutte contre la pandémie de coronavirus vont être adaptées à partir du 1er octobre.

Il ne sera par exemple plus obligatoire de porter un masque à l’extérieur, sauf dans les lieux très fréquentés et dans les endroits où la distance de sécurité de 1,5 mètre ne peut être garantie. Le masque restera cependant obligatoire dans les transports publics, dans les magasins et dans les cinémas. Et les autorités bruxelloises ont décidé de leur côté que chaque citoyen devra toujours être en possession de son masque.

Un nouveau système de quarantaine sera aussi mis en place puisque la période d’isolement sera réduite de 14 à 7 jours. « Si vous avez des symptômes du Covid-19, contactez votre médecin, qui vous mettra immédiatement en isolement pendant une semaine. Si vous êtes testé positif, la quarantaine d’une semaine reste de mise. Si le test est négatif, vous pouvez immédiatement suspendre la quarantaine, si votre santé le permet », a expliqué à ce sujet la Première ministre Sophie Wilmès (MR).

Autre adaptation : le nombre d’invités lors d’événements organisés de manière professionnelle ne sera plus restreint. Pour les événements organisés à titre privé sans encadrement professionnel, la limite reste par contre fixée à 10 personnes. En outre, les soirées dansantes ne seront pas encore autorisées.

Bruxelles

A partir du 1er octobre, le port du masque ne sera plus obligatoire partout sur le territoire de la Région Bruxelloise. A la Ville de Bruxelles, il restera cependant obligatoire sept jours sur sept et 24h/24h dans les rues commerçantes fortement fréquentées dans lesquelles les autorités locales estiment que les mesures de distanciation ne peuvent être respectées.

Ces zones sont celles de l’hypercentre, du boulevard Anspach d’Annessens à De Brouckère, le boulevard Lemonnier, la place Ste Catherine et ses alentours, les rues Blaes et Haute et leurs perpendiculaires, la rue Neuve et ses perpendiculaires, la rue Marie-Christine, la rue De Wand, l’avenue Louise des places Stéphanie à Louise, la rue du Bailli et le Boulevard de Waterloo.

Il sera permis de ne pas porter le masque lors de la pratique d’un sport, de l’accomplissement d’un travail physique intensif sur la voie publique, pour les personnes porteuses d’un handicap qui ne leur permet pas le port d’un masque ou d’un écran facial, pour les cyclistes et les usagers de trottinettes (lorsque ceux-ci circulent sur la voie publique et que les distances sociales peuvent être respectées, chaque cycliste doit en permanence disposer d’un masque à portée de main et doit le porter si la situation le nécessite).

A Etterbeek, il faudra porter un masque dans les zones commerçantes de la Chasse, Tongres et Jourdan, ainsi que sur les terrasses situées dans ces zones (à l’exception des personnes assises à table). Le port du masque sera également obligatoire dans un rayon de 15 mètres autour de l’entrée de tout établissement scolaire. Toute personne devra en permanence se munir d’un masque sur le territoire de la commune.

Du côté d’Evere, porter un masque sera obligatoire dans les quartiers Paix, Haut-Evere et Centre, lors des marchés communaux (Deknoop et cimetière de Bruxelles) et dans un rayon de 20 mètres à l’entrée d’un établissement scolaire.

Namur

A partir du 1er octobre le port du masque ne sera plus obligatoire à Namur, sur l’ensemble du territoire communal. Il sera néanmoins maintenu lors des marchés et des brocantes et lors de tout rassemblement d’importance ou événement spécifique, dans le cadre des autorisations qui seront données par la Ville. Il est également obligatoire dès lors que la distance d’1,5 mètre ne peut être respectée.

Hainaut

Les autorités provinciales du Hainaut ont décidé de mesures additionnelles pour lutter contre le coronavirus, notamment aux abords des établissements scolaires, complétant le dispositif légal qui entrera en vigueur jeudi.

Le gouverneur Tommy Leclercq a pris mardi, au terme d’une réunion avec les 69 bourgmestres et les représentants des disciplines d’urgence, un arrêté de police sur l’ensemble du territoire du Hainaut rendant obligatoire, à partir du 1er octobre, le port du masque 1 heure avant et 1 heure après les heures d’entrée et de sortie habituelles des écoles, tous réseaux confondus, et ce, dans un rayon de 200 mètres de toute entrée d’écoles ou établissements scolaires.

Les instances provinciales ont, par ailleurs, mis l’accent sur l’utilisation de l’application mobile «Coronalert» visant à contrer la propagation du virus, en insistant sur le fait que l’application est gratuite et qu’elle «respecte strictement la vie privée de l’utilisateur par l’emploi de données anonymisées».

Les mesures provinciales déjà en vigueur dans le Hainaut, qui sont maintenues pour une durée indéterminée, sont l’obligation d’être en possession d’un masque sur l’ensemble du territoire provincial pour toute personne de plus de 12 ans, et l’interdiction de vente et de consommation de boissons alcoolisées sur les aires de repos des autoroutes de 22 heures à 6 heures du matin.

Brabant wallon

Le gouverneur de la province du Brabant wallon, Gilles Mahieu, et les bourgmestres des 27 communes qui en font partie ont convenu lundi d’une série de mesures additionnelles, mais temporaires, pour lutter contre la propagation du coronavirus, dont un élargissement de l’obligation du port du masque, a annoncé la province. Les mesures seront d’application du 1er au 22 octobre.

Le port du masque sera obligatoire une heure avant et une heure après les heures d’entrée et de sortie habituelles des écoles, à proximité immédiate de toute entrée d’établissement scolaire maternel, primaire, secondaire, supérieur ou universitaire.

Le port du masque sera également obligatoire sur les marchés et assimilés (brocantes, etc), pour toutes les activités sportives pratiquées en club (entrainements, compétitions et matchs), en infrastructure fixe ou lors d’événements itinérants, ont précisé les services de M. Mahieu dans un communiqué. Le cabinet du gouverneur explique aussi lundi soir dans un communiqué que le port du masque en milieu sportif concerne les spectateurs et les accompagnants. « Bien entendu les sportifs eux-mêmes ne peuvent porter un masque pendant l’activité ».

La consommation d’alcool sera aussi interdite dans l’espace public entre 01h00 et 06h00.

L’arrêté de police rendra encore obligatoire la désignation d’un responsable Covid-19 pour toute infrastructure et toute structure formelle, ou informelle (ASBL, association de fait, etc.), dans les secteurs du loisir, des sports, de l’éducation, de la culture. Cette personne sera chargée de veiller à l’application stricte des protocoles existants dans son secteur et de l’arrêté du ministre de l’Intérieur. Toutes les activités réalisées sans responsable Covid-19, ou en l’absence d’un mandataire désigné par écrit, seront interdites.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous