Accueil Opinions Éditos

Covid au travail: un flou très embarrassant

Dès lors qu’elles sont confrontées à un cas suspect voire à une contamination en leur sein, les entreprises n’ont apparemment pas d’autre choix que de « tirer leur plan ».

Article réservé aux abonnés
Chef du service Economie Temps de lecture: 3 min

Face à une crise dont on ne répétera jamais assez le caractère exceptionnel, voire imprévisible, il reste de bon ton de faire preuve de retenue dès lors qu’on est amené à jauger la qualité de la réponse qui y fut apportée. D’autant que, même s’il doit lui aussi pleurer de nombreux décès, notre pays n’a globalement pas trop à rougir de la manière dont cette pandémie fut gérée : nos soins de santé ont tenu le coup, nos enfants ont repris le chemin de l’école, notre économie, rapidement et massivement subsidiée, commence à redémarrer.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Frippiat Yves-Marie, mercredi 30 septembre 2020, 11:38

    Il est de bon ton de faire preuve de retenue, ... mais l'édito dans son ensemble est une succession de critiques. Peut-on éventuellement citer des États similaires à la Belgique où de telles critiques n'auraient pas lieu d'être? Car ne perdons tout de même pas de vue que l'organisation démocratique d'une société ne facilite pas -c'est une litote- l'imposition de procédures contraignantes. Oui, dans un monde parfait, on aurait dû pouvoir établir rapidement des plans précis, répondant à toutes les situations et acceptés avec enthousiasme par tout un chacun. Dans la vraie vie, c'est évidemment beaucoup plus compliqué.

  • Posté par Deladrier-rase , mercredi 30 septembre 2020, 11:36

    @Pelgrims Alain : auriez-vous des statistiques scientifiques pour prouver qu'il n'y a pas de contaminations dans les transports en commun sous prétexte que le masque y est obligatoire?

  • Posté par Gisquière Dominique, mercredi 30 septembre 2020, 9:44

    Il y a quand même quelque chose que je ne comprends pas depuis le début de cette crise. Pourquoi autorise-t-on les transport en commun alors qu'aucune précaution, excepté le port du masque, ne peut être appliquée? (Distantiation sociale zéro, contact avec des inconnus, une "bulle" qui explose...) Pour moi, ce sont de véritable nid de propagation du virus, qui peut alors aisément se transmettre aux autres usagers, aux membres de la famille et aux collègues de travail (sans compter les quidams que l'on croise dans la rue ou les magasins...). Pourquoi ne met-on pas en place le télétravail obligatoire (sauf incompatibilité)? Pourquoi continue-t-on à défavoriser la voiture, alors que c'est un des seul moyen de transport à être acceptable en ces temps? (à part le vélo, marche et autres, mais tous le monde n'a pas la chance d'habiter à 2 pas de son travail) J'ai eu beau poser cette question via plusieurs canaux, personnes ne peut répondre franchement. Peut-être que "Le Soir" pourrait se renseigner?

  • Posté par Pelgrims Alain, mercredi 30 septembre 2020, 10:26

    à Gisquière Dominique : apparemment, vous n'utilisez pas les transports en commun : tous les passagers sont masqués et on y parle peu; auriez-vous des statistiques scientifiques pour prouver vos dires ?de plus, la pollution engendrée par l'excès de véhicules automoteurs nuit gravement à la santé sans compter le chaos résultant sur nos routes : une partie de la réponse vous satisfait-elle ?

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs