Accueil Présidentielle américaine 2020

La démocratie américaine desservie par un débat présidentiel vicieux et chaotique

La première confrontation entre le candidat démocrate à la présidentielle, Joe Biden, et le chef de l’Etat sortant, Donald Trump, a viré au spectacle triste et inquiétant.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Chaotique, cacophonique, brouillon, violent, vicieux, hallucinant… Les mots ne manquent pas pour qualifier le premier débat présidentiel qui a opposé, mardi soir à Cleveland, le candidat démocrate, Joe Biden, au président sortant, Donald Trump. Pour beaucoup d’observateurs, c’était tout simplement le « pire débat de l’histoire des Etats-Unis ». Au point que nombre d’entre eux appellent à annuler les deux prochaines rencontres prévues les 15 et 22 octobre, respectivement à Miami et à Nashville.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Larock-leonard , vendredi 2 octobre 2020, 0:27

    On retiendra aussi que "hanter" ne s'écrit pas "enter". Franchement pour un média écrit Le Soir pourrait accorder un peu plus d'attention à l'orthographe.

  • Posté par Pahaut Laurette, vendredi 2 octobre 2020, 8:14

    Je ne pense pas qu'il s'agissait de 'hanter', hanter dans n'aurait pas de sens, mais plutôt de l'oubli du R pour 'entrer dans'

  • Posté par Thunus Didier, jeudi 1 octobre 2020, 11:38

    C'est Biden qui a parlé de "Proud boys". Trump n'a fait que répéter le terme. https://www.telegraph.co.uk/news/0/who-proud-boys-us-far-right-group-donald-trump-stand-by/

  • Posté par Beckers Jean, jeudi 1 octobre 2020, 10:07

    Spectacle triste et inquiétant ? Décadence à l'américaine ? Il faut arrêter de mettre Trump et Biden sur un pied d'égalité ! Moi j'ai vu un homme digne : Joe Biden. Et un homme pervers, profondément pervers : Donald Trump. Et fasciste avec ses "Proud boys", horde barbare, comme les SA d'Ernst Röhm dans les années trente. Heil Hitler. Heil Trump. Et il faut arrêter de parler "de deux malheureux vieillards" : c'est quoi ce racisme anti-vieux ? Au contraire, il faut admirer Joe Biden d'avoir traité Trump de clown, et regretter qu'un "vieux" comme Joe Biden ne se soit pas affronté devant caméra avec Adolf Hitler : ce dernier se serait également fait traiter de clown. Mais il n'y a eu personne pour s'opposer : Chamberlain et Daladier furent des lâches. Il ne resta que Charlie Chaplin pour faire d'Hitler un clown sinistre... Et la guerre, et les camps de concentration suivirent...

  • Posté par elias jacques, mercredi 30 septembre 2020, 18:58

    Grandeur et décadence à l'américaine !

Aussi en Présidentielle américaine 2020

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs