Accueil Belgique Politique

Le programme de la Vivaldi décrypté : une remise à l’emploi et des adoucissements de fin de carrière

« Le Soir » décode l’accord de gouvernement. Entre autres dans les cartons : alléger la fiscalité des heures supplémentaires ou encore prévoir des territoires zéro chômeur.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Politique Temps de lecture: 3 min

Le nouveau gouvernement place la barre haut en matière de taux d’emploi : 80 %. Mais seulement en 2030. Actuellement, on se situe autour des 70 %. Un bond de dix pourcents est un pas de géant. Pour y arriver, le gouvernement n’égrène pas un grand nombre de mesures concrètes. L’idée est d’organiser une conférence annuelle sur l’emploi « pour élaborer et évaluer des plans d’actions concrets avec les entités fédérées, les partenaires sociaux et les autres parties prenantes. »

Autre axe important : une plus grande concertation entre le fédéral et les Régions, pour soutenir et accompagner les mesures prises par les régions. Plus concrètement, il s’agirait d’alléger la fiscalité des heures supplémentaires ou encore de prévoir des territoires zéro chômeur. Ce sont des zones définies comme prioritaires, où les demandeurs d’emploi se voient offrir du travail ou une formation dans une entreprise créée pour les accueillir.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Wilmet Muriel , jeudi 1 octobre 2020, 12:53

    Bravo pour la hausse des pensions mais les explications sont plus que floues. - Pas de réponse claire quant à savoir s'il s'agira d'un minimum de 1500 € NET ou BRUT? - Avancée pour les carrières complètes de 45 ans, sinon ce sera au prorata de la durée de la carrière, soit par exemple pour 40 ans, 40/45èmes de 1500 €. - Et pour ceux qui ont 45 ans de carrières ou plus, qu'en est-il ? Leur pension sera-t-elle revalorisée ou seront-ils laissés pour compte, leur pension sera-t-elle revalorisée afin de pouvoir maintenir l'avantage acquis pour avoir eu le courage de travailler jusqu'à la pension légale par rapport au pré-pensionnés par exemple? Il me semble que cette catégorie de travailleurs méritent bien leur pension et qu'il est plus que légitime que des personnes qui ont travaillé plus que d'autres et donc cotisés plus que d'autres puissent conserver l'avantage qu'ils ont acquis en ayant une carrière complète et même supérieure pour certains. Le chômage de certains citoyens qui se sont complus dans l'assistanat sera-t-il assimilé à des années de travail? C'est bien de vouloir augmenter le minimum légal de la pension mais, mon avis est que cela doit rester équitables et pas en défaveur des vrais travailleurs (salariés, indépendants, fonctionnaires) qui ont concrètement travaillé et atteint une carrière complète.

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs