La coalition Vivaldi a des conséquences sur le gouvernement wallon: Collignon remplace Dermagne

La coalition Vivaldi a des conséquences sur le gouvernement wallon: Collignon remplace Dermagne

Le principal intéressé l’a confirmé en personne au milieu de la nuit : c’est le socialiste hutois Christophe Collignon qui succédera à Pierre-Yves Dermagne au sein du gouvernement wallon. Celui-ci devient en effet vice-Premier ministre en charge du Travail et de l’Economie. Le nouveau venu conserve les compétences de son prédécesseur : les pouvoirs locaux et le logement.

Des compétences qui vont comme un gant à celui qui fut un éphémère président du parlement régional à la fin de la dernière législature, après avoir présidé le groupe socialiste de l’assemblée de 2014 à 2017. A 51 ans, Christophe Collignon est en effet bourgmestre de Huy, il s’affiche aussi comme un vrai spécialiste des questions liées au logement. La rénovation du parc de logements publics est un des défis essentiels de la coalition PS-MR-Ecolo.

La désignation du fils de l’ancien ministre-président Robert Collignon n’est donc pas une surprise. Son nom circulait mercredi dans les couloirs du parlement. On y a même surpris le Hutois en grande conversation avec Philippe Courard et Paul Furlan, deux de ses prédécesseurs à la tête des pouvoirs locaux. Echange d’expériences ?

Pour tout dire, Christophe Collignon avait été surpris de ne pas obtenir un poste en vue lors de l’installation de la majorité en septembre 2019 : ni ministre, ni perchoir du parlement attribué à Jean-Claude Marcourt. « La vie est faite d’étonnements. Je me retrouve dans une situation à laquelle je ne pensais pas spontanément », avait-il déclaré à l’époque, un brin amer.

Collignon qui remplace Dermagne au gouvernement wallon, c’est aussi le passage de relais entre deux régionalistes convaincus.

Sur le même sujet
Parlement
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous