Accueil Opinions Chroniques

Trump ou Biden: qui serait élu si le monde entier votait le 3 novembre?

Comment voteraient les pays du monde, s’ils le pouvaient, aux élections américaines ? Il semble acquis que les démocraties européennes donneraient leur voix au candidat démocrate Joe Biden.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 5 min

Avec la montée en puissance de la Chine et l’activisme musclé de la Russie, les Etats-Unis ne sont plus l’hyperpuissance que décrivait en 1998 l’ancien ministre français des Affaires étrangères, Hubert Védrine, mais ils restent au centre du grand jeu mondial.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Naeije Robert, vendredi 2 octobre 2020, 8:36

    D'un côté les bons (Maduro et Khamenei aussi j'imagine) et de l'autre côté les mauvais (Bolsonaro etc). Simplisme manichéen. Le journalisme de M Marthoz consiste à répéter ce qu'il entend dire. Par exemple, l'affirmation que l'ingérence russe "a été manifeste lors des élections de 2016... " ignore les enquêtes très approfondies (et pas nécessairement amicales) dont celle du procureur Muller qui ont montré qu'il n'en était rien.

  • Posté par Naeije Robert, vendredi 2 octobre 2020, 13:37

    M Brohee. Vrai, mais il est juste aussi de noter qu'aucun expert ne pense sérieusement que ces tentatives aient pu avoir un impact sur le résultat des élections (sauf possiblement la piratage de la boite mail de Clinton par Assange..., mais cela est une autre histoire) et ce que l'on sait de ces ingérances résulte des énormes, longs et vains efforts des démocrates d'en embarrasser le président qu'ils exècrent.

  • Posté par Brohee Sylvain, vendredi 2 octobre 2020, 11:38

    Le rapport Mueller estime toutefois que "l'Etat russe s'est immiscé dans l'élection présidentielle de 2016 d'une façon systématique", d'abord à travers une campagne sur les réseaux sociaux qui a favorisé Donald Trump, puis à travers le piratage des emails du parti démocrate et d'un proche de Hillary Clinton (befmtv) Ce qui n'a pas pu être prouvé c'est la collusion entre Trump (et son équipe de campagne) et la Russie.

  • Posté par Albin S. Carré, jeudi 1 octobre 2020, 22:43

    Lui et son gouvernement sont un exemple caricatural de ce qu'est un pouvoir kakistocratique. Ses amis brésiliens, russes, nord-coréens, israéliens, saoudiens, etc... ne sont pas en reste tout comme ses moins bons amis chinois ou iraniens qui lui sont bien utiles.

  • Posté par Albin S. Carré, jeudi 1 octobre 2020, 23:13

    Sans oublier le pouvoir dictatorial turc avec à sa tête le footballer Erdogan soutenu intérieurement par ses obligés.

Plus de commentaires

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs