Tension à Roland-Garros: Daniel Evans était prêt à en venir aux mains avec son adversaire

AFP
AFP

Alors que Daniel Evans a été éliminé en simple messieurs à Roland-Garros, le joueur britannique évolue encore à Paris à l’occasion du double messieurs. Avec son partenaire, le Polonais Hubert Hurkacz, il s’est qualifié, ce mercredi soir, pour le second tour au détriment de la paire Demoliner-Middelkoop.

Mais la fin de match a été tendue. En effet, le principal intéressé a failli en venir aux mains avec le Néerlandais Matwé Middelkoop. L’origine de cette prise de bec résulte de la vérification d’une marque. Evans a entouré une trace de balle avec sa raquette, mais Middelkoop ne l’entendait pas de cette oreille. « Non, je demande à Hubi (NDLR : le partenaire de Daniel Evans). »

Une pique qui n’a pas manqué d’énerver Daniel Evans, lequel, vexé par ce manque de confiance, a chambré son adversaire en criant un virulent « Come on » en regardant dans le blanc des yeux Middelkoop. « N’agis pas comme un enfant, c’est ridicule. Je ne t’ai rien fait, je te demande juste pourquoi tu me cries au visage en me regardant », lui a adressé le Néerlandais.

Arnaud Gabas, l’arbitre de la rencontre, a pris ses responsabilités pour s’interposer et calmer les différents acteurs.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Novak Djokovic vise un 6e titre à Rome.

    Par Yves Simon

    ATP - WTA

    Novak Djokovic à la rescousse du «Big 4»…

  • N°1 mondiale en double et 14e en simple, ce lundi: de jolies références pour Elise Mertens!

    Par Yves Simon

    ATP - WTA

    Elise Mertens: «Nº1 aux côtés de Kim et Justine? Je ne réalise pas…»

  • Kim a bientôt 38 ans.

    Par Yves Simon

    Tennis

    Kim Clijsters: pas de Roland-Garros, ni de Wimbledon, ni de J.O.

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous