Voyages à l’étranger: plus que 11 régions vertes en Europe (carte interactive)

Soixante départements de la France métropolitaine sont désormais classés en zone rouge, d’après la mise à jour des avis de voyage du SPF Affaires étrangères mercredi. D’autres pays, parmi lesquels les Pays-Bas, la Croatie et l’Islande voient également certaines de leurs régions passer en zone rouge. L’Espagne, quant à elle, voit ses provinces touristiques d’Alicante, Valence et Castellon repasser en zone orange.

Le sud-est de la France est particulièrement concerné : avec les départements des Alpes-de-Haute-Provence, Hautes-Alpes et de la Drôme désormais fortement déconseillés pour les voyages non-essentiels. Ailleurs sur le territoire hexagonal, l’Aude, le Bas-Rhin, l’Isère, l’Yonne, l’Oise et la Nièvre sont également en zone rouge.

Aux Pays-Bas, les provinces du Brabant-Septentrional, du Flevoland, de la Gueldre et de Groningue subissent le même déclassement ; tout comme l’entièreté de l’Islande. Enfin, parmi les changements notables, la Croatie voit sa région de Karlovak devenir une destination déconseillée des autorités belges.

La carte des Affaires étrangères compte désormais seulement 11 régions en zone verte, réparties en Italie et en Europe de l’Est.

Les personnes qui reviendront de ces nouvelles zones rouges (et des autres précédemment désignées comme telles) devront obligatoirement subir un dépistage et être mises en quarantaine.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Ce lundi, à une soixantaine de kilomètres au sud de Mingatchevir, une usine de coton a été détruite par des bombardements arméniens.

    Par Emmanuel Grynszpan

    Europe

    Caucase: Mingatchevir, cible ultime de la guerre du Karabakh

  • Le «
tourisme Beatles
» est une bouffée d’oxygène pour Liverpool. Enfin, était...

    Par Marc Roche

    Europe

    A Liverpool, l’industrie des Beatles broie du noir

  • «
Nous sommes des femmes qui attendons le retour ou la mort de nos hommes.
»
: Sida Gazaryan devant la tombe de son mari Ararat au cimetière de Stepanakert. © Reuters

    Par MAGDALENA CHODOWNIK

    Europe

    Le conflit sans fin du Haut-Karabakh

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous