Makro - Syndicats et direction se quittent dos-à-dos après une réunion de concertation

La direction de Makro a annoncé début septembre qu'elle ne prolongerait pas 100 à 200 contrats temporaires dans le courant de l'année prochaine et qu'elle envisageait toute une série de modifications dans ses six magasins (Deurne, Eke, Machelen, Leeuw-Saint-Pierre, Alleur et Lodelinsart).

Il est notamment question de mettre en place des caisses où le client paiera lui-même et de simplifier la structure organisationnelle interne. Des mouvements de grève ont éclaté depuis cette annonce.

La réunion de jeudi entre la direction et les représentants du personnel s'est terminée sans résultat. Selon la direction, les syndicats ont exigé une négociation sur ses initiatives mais elle a estimé qu'une telle discussion "n'est pas à l'ordre du jour". "Ces initiatives cadrent toutes dans les dispositions légales, dans les conventions collectives de travail et dans les règlements de travail existants", ajoute-t-elle. Elle veut donc poursuivre la discussion de ces initiatives au sein des conseils d'entreprise de chaque magasin et ne voit pas pourquoi elle devrait négocier.

Les syndicats se plaignent eux que la direction ne respecte pas leur rôle en rejetant une négociation. "Ils ne nous reconnaissent pas comme des interlocuteurs sociaux mais comme de simples partenaires", regrette Jean-Pierre Boninsegna, secrétaire fédéral Setca. "Nous voulons encadrer la mise en place de la nouvelle organisation de travail."

Les syndicats comptent consulter le personnel pour décider de la suite des événements. De nouvelles actions sont possibles.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous