Accueil Monde Union européenne

Coronavirus en France et en Espagne: un équilibre délicat avec les pouvoirs locaux

En France et en Espagne, les villes et régions sont à la manœuvre. Mais gare au retour de bâton si elles ne parviennent pas à maîtriser l’épidémie.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

La révolte des pouvoirs locaux est en marche. Plusieurs bourgmestres bruxellois avaient déjà avalé de travers les « assouplissements » du dernier Conseil national de sécurité (CNS) malgré des chiffres compliqués. La convocation en urgence, un samedi après-midi, par la haut fonctionnaire (équivalent du gouverneur de province) a fini d’en fâcher plus d’un. Sans temps de préparation, les édiles ont été contraints de retourner vers leurs administrés avec des annonces qui fâchent comme la fermeture des bars et des cafés à 23 h, contre 1 heure dans le reste du pays. A eux aussi de se débrouiller pour fixer où et quand porter le masque. Le bourgmestre d’Auderghem a parlé de « piège », celui d’Ixelles de « guet-apens ». Le fédéral leur a simplement répondu : « à chacun d’assumer ses responsabilités. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Smyers Jean-pierre, vendredi 2 octobre 2020, 18:06

    La situation "privilégiée" de Paris par rapport à Marseille est incompréhensible.

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs