L’hébergement, une zone grise aux multiples nuances

Antoine* et ses deux fils, hébergeurs. Ils tenaient à poser devant le mur de leur cuisine où sont collés des Post-It, sur lesquels sont inscrits les prénoms des réfugiés qu’ils ont accueillis.