Julian Alaphilippe avant Liège-Bastogne-Liège: «Je suis très content d’étrenner mon maillot arc-en-ciel»

@AFP
@AFP

Julian Alaphilippe disputera dimanche, lors de Liège-Bastogne-Liège, sa première course avec le maillot arc-en-ciel de champion du monde, conquis dimanche passé à Imola. « Je suis très content d’honorer le maillot pour ma première sortie sur une course comme Liège », a déclaré le Français vendredi lors d’une conférence de presse en visionconférence.

« Ça a été un grand moment quand j’ai ouvert le carton du paquetage », a confié Alaphilippe. « Tu réalises encore un peu plus que c’est la tenue que tu vas porter pour la fin de saison et toute l’année prochaine. C’est un équipement qui m’a toujours fait rêver mais le voir en vrai, me dire que c’est le mien, c’est vraiment spécial. Et ce matin (vendredi), j’ai eu le temps d’en profiter sur la reconnaissance du final de Liège avec mes coéquipiers en plus. C’était un très beau moment. »

C’est donc dans la Doyenne qu’Alaphilippe étrennera son maillot irisé. « Ce sera une motivation supplémentaire. Je suis très content d’honorer le maillot pour ma première sortie sur une course comme Liège. »

Alaphilippe ne s’est pas aligné sur la Flèche Wallonne mercredi afin de récupérer et d’être en bonne condition dimanche. Car le coureur de Deceuninck-Quick Step se verrait bien ajouter la Doyenne à son palmarès. « Elle fait tout simplement partie des courses que je rêve de remporter. Le Championnat du monde, c’était le Graal pour moi. Liège, c’est différent mais ça reste une course qui fait partie de mes objectifs. Quand on a terminé sur le podium de cette course, on rêve de la gagner et je vais essayer dimanche. J’ai une nouvelle chance et on verra ce que ça donne. »

Concernant la course, il explique : « Dans le final, la différence ne se fera pas sur le plat ou dans une descente technique. Il y aura de quoi faire avec l’enchaînement des ascensions qu’on connaît tous. La Roche-aux-Faucons (la dernière montée, 1.300 m à 11 pour-cent, ndlr) reste très difficile et ce sera une nouvelle fois le juge de paix, je pense. Mais quelqu’un qui a encore la puissance pour faire un bon sprint peut s’en sortir s’il passe la Roche-aux-Faucons avec peu de retard. »

Alaphilippe s’était classé deuxième en 2015 pour sa première participation. « J’ai vite compris que c’était une course que j’étais capable de gagner. Mais de là à le faire, c’est différent : ça ne sourit pas à chaque fois. Je pense que l’accumulation de toutes mes participations, plus la motivation supplémentaire au fil des années, feront qu’un jour, j’espère, j’arriverai à gagner cette course », a-t-il conclu.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • PHOTONEWS_10853879-088(1)

    Par Stéphane Thirion

    Cyclo-cross

    Cyclocross: Wout Van Aert remet les mains dans le cambouis

  • Les coûts liés au matériel sont considérables même s’il s’agit d’une structure plus modeste. @News

    Le peloton en manque de vélos

  • Pas question pour Guillaume Martin et ses collègues de s’entraîner intensivement dès janvier sous peine d’être « cramé ».

    Par Eric Clovio

    Route

    Cyclisme: «Le menu hivernal est individualisé», explique Samuel Bellenoue

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous