Accueil Opinions Éditos

Trump paie sa nonchalance face au Covid

Toujours à la traîne de quelques précieux pourcents dans les sondages, il est aujourd’hui en position délicate face à son rival démocrate. Mais l’homme n’est pas de nature à se laisser abattre.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 3 min

Après les ingérences extérieures dans la présidentielle 2016 qui ont mené à la victoire de Donald Trump face à Hillary Clinton, en voici une d’une tout autre nature quatre ans plus tard : un petit virus microscopique venu de Wuhan. L’annonce faite par la Maison-Blanche, dans la nuit de jeudi à vendredi, sur l’état de santé du président américain a provoqué un véritable tsunami aux Etats-Unis et dans le monde.

La Bourse de Wall Street, par exemple, a ouvert dans le rouge vendredi matin suite à l’annonce. Les marchés, qui tablent plutôt sur une victoire de Trump, n’aiment pas l’incertitude que soulève sa mise à l’écart 30 jours avant le jour J.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

23 Commentaires

  • Posté par Vachaudez Roger, mercredi 7 octobre 2020, 3:40

    Laissez- nous disposer de notre sort. Nous sommes agés de 88 et 89 ans et il y a peu de temps nous étions des boulets aux pieds de beaucoup. Restreindre les visites comme nous l'avons connu dans notre home est pire que tout!La solitude a été plus mortelle que ce virus mais cela ne va pas avec les statitiques de beaucoup!

  • Posté par Christian Radoux, dimanche 4 octobre 2020, 18:55

    En tout cas, ses grands électeurs sont actifs. Jason Ravnsborg, attorney général du Dakota du Sud (en dépit de plusieurs condamnations pour gros excès de vitesse) a cette fois tué, le 13 septembre, un piéton en revenant plutôt bourré d'un dîner trumpesque de levée de fonds. Il a vite publié un communiqué de presse disant qu'il pensait avoir tué... un cerf. Il reste en fonction (au moins) jusqu'à la conclusion de l'enquête et pourra donc voter pour le Donald s'il est toujours en course le 3 novembre.

  • Posté par Staquet Jean-marie, dimanche 4 octobre 2020, 18:35

    Article dégoûtant.

  • Posté par Boer Mr, dimanche 4 octobre 2020, 14:33

    Vous avez raison il est capable de rebondir.

  • Posté par Seghers Eric, dimanche 4 octobre 2020, 12:55

    "Les marchés, qui tablent plutôt sur une victoire de Trump" Etes vous bien informé ? L'histoire a montré que la Bourse s'est nettement mieux comportée en période Démocrate qu'en période Républicaine .... Les marchés n'aiment pas l'incertitude . Point barre . Et Trump c'est de l'incertitude .

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs