Intempéries en France et en Italie: huit disparus, deux morts, des communes inacessibles (photos)

Dans la vallée alpine de la Roya, de nombreuses communes étaient encore inaccessibles par la route dimanche, deux jours après les pluies diluviennes et les crues qui ont frappé le sud-est de la France et le nord de l’Italie, faisant deux morts côté italien et au moins huit disparus en France.

De nombreuses voies sont coupées par des éboulements ou des effondrements. « Les liaisons restent très difficiles » même par téléphone, a précisé le préfet des Alpes-Maritimes, Bernard Gonzalez. Certains villages sont coupés du monde, complètement injoignables.

Le préfet n’a pas caché son « inquiétude quant à la météo », qui pourrait ralentir les opérations aériennes. Des pluies sont annoncées sur la région dans la journée par Météo-France.

Le bilan des intempéries qui ont frappé de nombreux villages de montagne, de la vallée de la Tinée, derrière Nice, à la Roya en passant par la Vésubie, est toujours de huit personnes portées disparues. En Italie, deux personnes, dont un pompier, ont été retrouvées mortes.

De nombreuses personnes sont aussi recherchées par les autorités car elles n’ont pas donné de nouvelles depuis vendredi soir. Samedi soir, 21 personnes qui étaient déclarées disparues par les autorités italiennes ont pu être retrouvées saines et sauves côté français.

En France, près d’un millier de pompiers sont encore mobilisés dimanche pour œuvrer au rétablissement des voies de communication et à la recherche des personnes disparues, ont indiqué les sapeurs. L’acheminement de vivres et de médicaments, notamment par des renforts de l’armée, va également continuer dimanche.

Les crues qualifiées d’ « exceptionnelles » par Météo-France ont ravagé des villages où des dizaines de maisons ont été emportées par les flots selon le préfet, tandis que d’autres sont en péril, perchées au-dessus du vide. Dans la nuit de samedi à dimanche, 200 personnes ont été hébergées par les autorités, a-t-il précisé.

En Italie, plusieurs villages étaient également coupés du monde. Les plus touchés suivent le tracé des rivières Toce, Tanaro, Biellese et Sesia. Les secours italiens ont lancé les opérations de nettoyage dans de nombreuses localités. Dans certaines, les dégâts sont considérables.

Dimanche matin, deux personnes étaient encore portées disparues : l’une dans le Piémont et l’autre en Lombardie. D’après les autorités du Piémont, il s’agit des pires intempéries que la région ait connues depuis 1994.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous