Kristian Arnstad titulaire contre Bruges: le jeune Norvégien de 17 ans n’était pas encore taillé pour un Topper

Face à Vormer.
Face à Vormer. - Belga

Les risques étant trop grands de faire jouer Adrien Trebel et de peut-être le perdre pendant de nombreuses semaines, Vincent Kompany a donc décidé de lancer Kristian Arnstad dans le grand bain du football professionnel sur la pelouse de Bruges. Une première aux airs de défi hors-norme pour le milieu de terrain norvégien de 17 ans qui n’avait pas joué une seule minute en compétition officielle jusqu’à ce dimanche.

Lundi dernier, c’est lors du Clasico U21 qu’il avait brillé inscrivant notamment un très beau but sur coup franc. Mais d’un match dans l’intimité de Neerpede au stade Jan Breydel face au principal favori à sa succession en fin de saison, il y a un pas qui semblait impossible à franchir pour le commun des mortels. Et malgré toute sa bonne volonté, Arnstad n’a pas montré qu’il avait du sang divin en lui face à un trident Rits-Vormer-Vanaken bien trop consistant.

Le Norvégien avait pourtant bien entamé les débats avec quelques bonnes premières touches de balle et une volonté de bien faire. Mais cette dernière a été rapidement balayée par l’entrejeu brugeois bien trop rodé et expérimenté pour un néophyte à ce niveau-là. Et cela s’est constaté avec de plus en plus de clarté au fil des minutes d’un Topper à sens unique. Bien sûr, Arnstad n’a pas été le seul à subir la domination outrancière des Blauw en Zwart.

Impossible donc de pouvoir juger des qualités d’un garçon qui n’était pas prêt pour ce genre de rencontre malgré la volonté bruxelloise de jouer la carte de la jeunesse. D’autant que dans les rares moments où il avait le ballon, le Norvégien amené par Frank Arnesen n’avait pas besoin de beaucoup de temps pour démontrer qu’il a du football dans les pieds.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous