Accueil Société

Le commissaire Vandersmissen écarté: «l’homme au spray» s’explique

Le photographe Philippe Bourguet reconnaît avoir utilisé, à son initiative, du gaz en direction d’un manifestant. Il réfute néanmoins avoir agi sciemment en auxiliaire de police.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Philippe Bourguet se définit sur son site internet comme « photographe du social ». Le 13 septembre dernier, sur la rue de la Régence à Bruxelles, ses aspirations ne l’ont pas empêché d’utiliser un spray lacrymogène de police en direction d’un manifestant en marge de la mobilisation de La Santé en Lutte, et ce alors qu’il ne détient pas le titre de policier, comme nous le révélions fin septembre. L’acte n’a rien d’anodin. En conséquence de celui-ci, le Parquet de Bruxelles a ouvert une enquête pour port d’arme prohibé et le commissaire Pierre Vandersmissen, qui se tenait à moins d’un mètre de la scène lors des faits, a été temporairement suspendu le temps qu’une enquête interne soit menée au niveau de sa zone, Polbru (Bruxelles-Capitale-Ixelles).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par epictete epictete, mardi 13 octobre 2020, 7:44

    Drôle de manière d'exercer le métier de photographe de presse tout de même. Mais comportement professionnel inacceptable de la part d'un commissaire de police !

  • Posté par Dechamps Pascal , lundi 5 octobre 2020, 22:43

    Bref un indic bas de gamme. C'est d'abord dans les commissariats qu'il faut passer le karcher...

  • Posté par Wijnants Christian, lundi 5 octobre 2020, 16:47

    «l’homme au spray» s’explique. J'ai lu attentivement l'article : en fait, il n'explique rien du tout ! A y bien réfléchir : cet article est comme ce qui sort de son "spray". Pardon : sa "gazette", donc : du brouillard. Qui tente d'aveugler.

  • Posté par FREDERICK Christian, lundi 5 octobre 2020, 13:02

    Un certain Jawad aurait été plus imaginatif que ce faux photographe vrai barbouze : "J'ai vu une voiture avec la portière ouverte, ben je suis monté dedans. J'vous jure que je savais pas que c'était une voiture de Police ! Puis je sais pas comment, j'me suis retrouvé avec une bombe lacrymogène en main. Alors, j'vous jure, la bombe m'a tiré hors de la voiture et s'est mise à asperger devant moi !"

  • Posté par Lison Jean-Marie, lundi 5 octobre 2020, 11:19

    C'est lui qui le dit : « Photographe du social » :-D

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs