Accueil Société

Médecin généraliste? «Ce n’est plus du tout le métier qu’on connaissait»

Testing, quarantaine, téléconsultation : certains médecins ont le sentiment d’être devenus des téléopérateurs. Deux généralistes décrivent leur quotidien et lancent des pistes pour alléger les formalités et dégager du temps pour mieux communiquer avec leurs patients.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 7 min

Overbookés, délaissés, excédés… Les médecins saturent. Plus habitués à recueillir les plaintes de leurs patients qu’à exprimer leurs propres difficultés, les généralistes sont pourtant lassés de jouer les plombiers et de colmater les fuites dans la tuyauterie des soins de santé.

Que ce soit en Région bruxelloise, où le nombre d’infections explose, ou en Wallonie où il continue à jouer un rôle dans le lien social, le médecin de famille est depuis le début de la crise sanitaire confronté à de nouvelles difficultés dans son travail. Des tâches administratives liées à la téléconsultation, au testing ou aux mises en quarantaine qui obligent les médecins à modifier leur pratique habituelle, comme l’expose le Dr Tanguy de Thier, généraliste au centre médical MediCi, à Ciney, enseignant à l’Université de Namur et maître de stage.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs