Philippe Montanier après le succès du Standard à Charleroi: «C’est une bonne semaine pour nous»

Philippe Montanier après le succès du Standard à Charleroi: «C’est une bonne semaine pour nous»

P

hilippe Montanier, quel est votre sentiment après ce succès dans le choc wallon ?

Je dédie d’abord ce succès à nos supporters qui nous ont soutenus au départ du car, et c’était donc important de les rendre heureux et fiers, surtout dans un match qui est particulier pour eux. Mais au-delà de l’importance de ce choc wallon, il était aussi important de recoller à la tête du classement et cela ne pouvait passer que par un succès. Charleroi était invaincu et on sait pourquoi, car c’est une équipe de qualité. Dès lors, s’imposer ici est une bonne performance à mettre à notre crédit.

Peut-on dire, avec la deuxième mi-temps contre Fehervar, que vous venez d’enchaîner trois périodes de référence ?

C’est certainement le match le plus abouti contre un adversaire de qualité, car nous avons contrôlé la rencontre du début à la fin. C’est une victoire logique et importante contre un Charleroi qui a impressionné depuis le début de la saison. Mais je suis un peu déçu pour notre défense, car nous ne concédons pratiquement rien dans l’ensemble des matches et nous prenons un but face à des opposants qui ont 100 % de réussite. Maintenant, si on peut renouveler ces trois mi-temps, cela ne me dérangera pas. Et en plus, nous terminons fort nos deuxièmes périodes. On peut dire que ce fut une bonne semaine pour nous.

Aviez-vous des doutes sur la capacité de votre équipe à jouer sur plusieurs tableaux ?

Personnellement, je n’avais aucun doute. Enfin, un seul, quand l’adversaire a plus de jours de récupération comme ce fut le cas avec Fehervar qui n’avait pas joué le week-end. Mais ce dimanche, comme Charleroi avait aussi joué jeudi, nous étions à égalité.

Le mercato touche à sa fin. Comment allez-vous vivre cette dernière journée ? Et est-ce pour un départ que Laifis était absent ?

Il nous faut un renfort défensif car ne posséder que deux latéraux est trop peu avec la répétition des matches. Devant, nous avons du monde et on marque même deux buts sans nos attaquants. En plus, il y a des jeunes qui montent. Quant à l’absence de Laifis, elle s’explique par le protocole à suivre en cas de commotion. S’il prenait un choc aujourd’hui, sa santé aurait pu être en danger et, en accord avec le docteur, nous n’avons voulu prendre aucun risque. Et s’il ne sera pas là contre Bruges, dans deux semaines, c’est parce qu’il se sera blessé dans les matches internationaux…

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous