Yves Coppieters: «On pourrait faire comme à Paris et fermer les bars»

Yves Coppieters: «On pourrait faire comme à Paris et fermer les bars»
Belga

On aurait pu anticiper ce qui allait se passer en automne-hiver. En Belgique, on a été très attentistes par rapport à ça. Je ne vois pas ce qui a changé au niveau institutionnel et politique, et maintenant chaque hôpital doit trouver des solutions pour transférer des malades ou réorganiser des services. » Yves Coppieters, épidémiogiste, s’est exprimé ce matin sur La Première au sujet de la situation sanitaire.

Il fait toutefois la différence avec la situation sanitaire en mars et avril « car les hôpitaux doivent maintenant gérer des patients non-covid, et donner la priorité à la continuité des soins. À l’époque toute la place avait été laissée pour les patients covid, maintenant il faut réorganiser le système. Une vague se profile et les hôpitaux doivent se réorganiser mais on a été très attentiste là-dessus, on n’a pas fondamentalement augmenté le nombre de lits par exemple. »

Yves Coppieters compare la situation belge, et plus précisément Bruxelles, avec celle d’autres villes européennes. « On ferme les bars, on fait du sectoriel plutôt que du généraliste. Le problème maintenant c’est Bruxelles, c’est à l’échelle des grandes villes qu’il faut prendre des mesures momentanées. Peut-être faire à Bruxelles comme à Paris, fermer les bars » conclut-il.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous