Le prix Nobel de médecine décerné à trois découvreurs du virus de l’hépatite C

Le prix Nobel de médecine a été attribué conjointement lundi au Britannique Michael Houghton et aux Américains Harvey Alter et Charles Rice pour « la découverte du virus de l’hépatite C ».

Le trio est récompensé pour sa « contribution décisive » à la lutte contre cette hépatite, « un problème de santé mondial majeur qui provoque la cirrhose et le cancer du foie » dans le monde, a indiqué le jury Nobel lors de l’annonce.

La récompense annoncée à Stockholm ce lundi ouvre une saison des Nobel pleine de suspense, de la littérature en passant par la paix.

Comme tous les ans, la médecine est la première à briller, avant la physique mardi et la chimie mercredi. En fin de semaine suivront les deux récompenses les plus attendues : littérature jeudi et paix vendredi, à Oslo.

Ces deux dernières, sans doute les prix les plus célèbres dans le monde, concentrent habituellement les regards. Mais 2020, année d’une pandémie qui a fait de la science médicale un sujet d’interrogations quotidiennes à travers le monde, est exceptionnelle.

« La pandémie est une grande crise pour l’humanité » qui « illustre à quel point la science est importante », a relevé Lars Heikensten, le patron de la Fondation Nobel, qui organise les prix depuis plus d’un siècle sur la base du testament de l’inventeur suédois Alfred Nobel.

Improbable toutefois qu’un prix couronne des travaux liés directement au Covid-19. « Nous ne sommes influencés en aucune manière par ce qui se passe dans le monde en ce moment », assure à l’AFP Erling Norrby, ancien secrétaire permanent de l’Académie suédoise des sciences, qui chapeaute aussi le plus récemment créé prix d’économie, remis le lundi suivant.

« Cela prend du temps pour qu’un prix puisse mûrir, souvent dix ans pour qu’on ait le recul nécessaire pour comprendre l’impact réel » d’une découverte, souligne l’expert suédois, lui-même virologue.

Le processus de désignation est absolument secret et l’Académie ne dévoile aucune des plusieurs centaines de nominations qu’elle reçoit chaque année par les personnes qualifiées de par le monde. Experts, journalistes et parieurs en sont donc réduits à des spéculations.

Les lauréats se partageront près d’un million d’euros et recevront leur prix dans leur pays de résidence.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous