Accueil Société Régions Bruxelles

L’ex-clinique Sainte-Anne à Anderlecht ressuscite en quartier solidaire

L’archidiocèse Malines Bruxelles investit 12 millions pour redonner vie au site anderlechtois dans le cadre d’un projet pluraliste centré sur l’aide aux plus fragiles.

Article réservé aux abonnés
Journaliste service Bruxelles Temps de lecture: 4 min

Si sœur Anne ne voit toujours rien venir, c’est sans inquiétude que l’ancienne clinique Sainte-Anne, place de la Vaillance à Anderlecht, envisage son avenir tout entier dédié au logement à vocation sociale mais aussi et surtout à l’aide aux plus démunis. A la manœuvre, l’archidiocèse Malines Bruxelles n’attend plus que le permis d’urbanisme, attendu dans les semaines à venir, pour lancer les grandes manœuvres et offrir une nouvelle vie à ce complexe de six niveaux et de plus de 12.000 m2.

« Lorsque les sœurs sont parties et que la clinique Sainte-Anne a déménagé vers Jacques Brel, c’est devenu le Centre Rafaël, fondé dans les années 90 par un prêtre néerlandophone Reginald Rahoens, décédé en 2011, contextualise Marie-Françoise Boveroulle qui coordonne les projets solidarité en lien avec les paroisses bruxelloises. Il en a fait un centre d’hébergement pour les très précarisés qui a accueilli jusqu’à 360 personnes avec ou sans papiers ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par LIENARD NORBERT, lundi 5 octobre 2020, 15:41

    Anderlecht dépasse déjà le quota de logements sociaux exigés, il est temps que cela s arrête ça devient un ghetto et ses écoles aussi, pourquoi l archevêché ne les prend pas à Malines ?

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs