Accueil Belgique

Didier Gosuin: «On n’excuse pas la barbarie par des causes sociales»

Le ministre bruxellois de l’Emploi dit en « avoir marre de la victimisation ».

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Le ministre bruxellois de l’Emploi Didier Gosuin (Défi), également bourgmestre d’Auderghem, s’est exprimé sur La Première, une semaine après les attentats meurtriers de Bruxelles. Il a notamment commenté les incidents de ce week-end, place de la Bourse.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par luigi cafagna, mercredi 30 mars 2016, 0:23

    quand les moyens de l'Etat diminuent ( moins de dépenses ) les services aux citoyens s'en ressentent.

  • Posté par Guy LAMBERT, mardi 29 mars 2016, 18:54

    Mr Gosuin n'a pas compris, la plupart des articles que je lis ne tentent pas d'excuser les terroristes ou de les victimiser (ou alors j'invite Mr Gosuin à donner ses sources) mais tentent d'expliquer que le facteur socio-économique peut-être un des nombreux paramètres à ne dédaigner ni moins ni plus qu'un autre. Il faut expliquer cela à Mr Gosuin.

  • Posté par Michel-Julien Renette, mardi 29 mars 2016, 12:32

    Ce qu'il faut surtout dans les services qui traitent et interprètent les informations, ce sont des gens intelligents (plus que la moyenne), aussi tordus que les concepteurs des attentats et supprimer une bonne partie des contraintes légales dont les terroristes ne s'embarrassent guère. En bref, il faut pouvoir lutter à armes égales et tant pis si Monsieur le juge digère mal! Et, pour moi, l'intégration commence par un an ou deux de service civil obligatoire.

  • Posté par Marie-Rose LUCAS-PETIT, mardi 29 mars 2016, 10:26

    Il ne s'agit pas d'"excuser la barbarie par des causes sociales" ! Pouvons-nous faire l'économie d'essayer de comprendre comment des jeunes en arrivent à de tels actes barbares ? Pouvons-nous faire l'économie de nous interroger sur notre part de responsabilité dans leur évolution dramatique ? Comprendre ne veut pas dire excuser mais est-il possible d'agir, de réagir sans comprendre ?

  • Posté par Danielle Decoo, mardi 29 mars 2016, 9:26

    Le problème vient aussi de la coupe dans le personnel que l'état, les régions, etc... font dans les services. Dans la communication rien de tel qu'un humain pour transmettre des données utiles, nécessaires, intéressante. Dans les entreprises on doit faire des procédures et faire des audits montrant que l'on les applique pour être certifiés. Cela se passe-t-il aussi dans nos administrations???

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs