Coronavirus: selon l’OMS, 10% de la population mondiale pourrait avoir été infectée

Coronavirus: selon l’OMS, 10% de la population mondiale pourrait avoir été infectée
AFP

Environ 10 % de la population mondiale pourrait avoir été infectée par le nouveau coronavirus, selon les estimations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Soit largement davantage que les quelque 35 millions de cas vérifiés.

Cette situation varie beaucoup entre les régions et les composantes de la population. Mais elle signifie que « la large majorité reste menacée » par le coronavirus, a affirmé lundi le chef du programme d’urgence au sein de l’organisation Michael Ryan, au début d’une réunion de deux jours du conseil exécutif.

Le nombre de décès s’établit lui à plus d’un million et les participants ont observé une minute de silence en hommage de ceux qui ont succombé au covid-19. « Nous pouvons protéger beaucoup » de personnes, a aussi dit M. Ryan.

Devant les Etats membres, le directeur de l’organisation, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a rappelé les efforts qui ont été menés depuis plusieurs mois. « Jamais une distribution de tests face à une pandémie n’a été lancée aussi rapidement », a-t-il affirmé. Il a aussi demandé une ovation debout pour les travailleurs de santé, largement exposés à la pandémie.

Face aux critiques notamment des Etats-Unis, le directeur général a également relevé que l’OMS était prête à se réaménager et qu’il ne fallait pas attendre pour s’adapter. Plusieurs dispositifs ont par ailleurs été lancés. Parmi eux, le comité indépendant chargé d’évaluer la réponse de l’organisation et des Etats à la pandémie doit s’exprimer mardi pour la première fois devant les différents pays membres à Genève.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Ce lundi, à une soixantaine de kilomètres au sud de Mingatchevir, une usine de coton a été détruite par des bombardements arméniens.

    Par Emmanuel Grynszpan

    Europe

    Caucase: Mingatchevir, cible ultime de la guerre du Karabakh

  • Le «
tourisme Beatles
» est une bouffée d’oxygène pour Liverpool. Enfin, était...

    Par Marc Roche

    Europe

    A Liverpool, l’industrie des Beatles broie du noir

  • «
Nous sommes des femmes qui attendons le retour ou la mort de nos hommes.
»
: Sida Gazaryan devant la tombe de son mari Ararat au cimetière de Stepanakert. © Reuters

    Par MAGDALENA CHODOWNIK

    Europe

    Le conflit sans fin du Haut-Karabakh

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous