Accueil Sciences et santé

Pourquoi la Belgique veut fermer des services d’urgence

Ils seraient trop nombreux et trop chers. Le KCE ne veut garder que les plus sollicités. Et installer un poste de généralistes à l’entrée des hôpitaux.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Le calendrier peut choquer : alors que la Belgique, groggy, peut au moins s’enorgueillir d’avoir pu, en première analyse, afficher une réaction adaptée des services de secours et des hôpitaux face au choc des attentats, sort une étude du Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE) selon laquelle il faudrait fermer de nombreux services d’urgence dans les hôpitaux. En cause, selon cette étude dont nous publions l’essentiel, une offre excédentaire, mais aussi déséquilibrée géographiquement. Surtout, le rapport conclut clairement à l’échec de la création, depuis plusieurs années, de postes de médecine générale, censés détourner les patients des urgences hospitalières pour les attirer vers des lieux où des médecins généralistes peuvent les traiter sans délai.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sciences et santé

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs