L’université d’Anvers accélère la construction de Vaccinopolis

L’université d’Anvers accélère la construction de Vaccinopolis

Le projet commun de l’UA et de l’Université Libre de Bruxelles (ULB), pour lequel le gouvernement fédéral a débloqué 20 millions d’euros, recevra un traitement d’urgence. L’université anversoise a été informée lundi du consortium d’entreprises qui s’attèlera à la construction du campus Drie Eiken Vaccinopolis, un centre pouvant recevoir en quarantaine jusqu’à 30 personnes disposées à tester de nouveaux vaccins. Le consortium IMM/Unity a remporté l’appel d’offre.

Les différents partenaires ont soumis lundi la demande de permis de construire et espèrent pouvoir commencer les travaux début 2021. La construction se fera dans un délai extrêmement court. La dernière brique du bâtiment de quatre étages devra en effet être posée dans les douze mois.

Les entreprises pharmaceutiques se montrent particulièrement intéressées par la mise en place d’un tel projet. «Nous avons reçu des demandes de la part d’entreprises belges et étrangères avant même de débuter les travaux», affirme le vaccinologue Pierre Van Damme de l’Université d’Anvers.

Située à la frontière d’Edegem et Wilrijk (province d’Anvers), l’infrastructure comprendra une salle d’essais cliniques, des laboratoires, des bureaux, des salles de consultation et des aménagements d’hébergement et de loisirs. Les 30 personnes infectées par le coronavirus et admises pour des tests dits «de provocation» seront réparties en deux groupes. Le premier groupe recevra un candidat vaccin tandis que l’autre se verra administrer un placebo.

«Nous avons opté pour 30 lits car il y a une certaine fiabilité statistique à partir de ce nombre-là», ajoute le professeur Van Damme. Il existe peu de centres de recherche similaires. «Il y en a un au Royaume-Uni et trois aux États-Unis. Mais le nombre de lits y est souvent plus faible et les vaccins sont spécialisés pour des virus spécifiques. Vaccinopolis va aller au-delà», conclut le vaccinologue.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. TOPSHOT-PALESTINIAN-GAZA-ISRAEL-CONFLICT

    De l’esplanade des Mosquées à Gaza, l’escalade de la violence

  2. La juge d’instruction Sabine Khéris lors d’une reconstitution.

    Ces femmes qui ont acculé Michel Fourniret aux aveux

  3. Daumants Liepins: un jeu fluide et nuancé.

    Reine Elisabeth: la force tranquille de Daumants Liepins

La chronique
  • Au-delà de la tribune des militaires, le néofascisme dans le texte

    Entre 1965 et 1976, j’ai, en tant que journaliste grand reporter (qualificatif ridicule, soit dit en passant), couvert tous les coups d’Etat militaires qui, de la Grèce au Chili, du Brésil à l’Argentine, en passant par le Cambodge (et préalablement par l’Indonésie), portèrent au pouvoir des dictateurs galonnés.

    Dans tous les cas, c’est l’activisme d’une certaine ultra-gauche qui, en affaiblissant le camp démocrate, en l’isolant de sa base populaire et en servant d’alibi aux militaires d’extrême droite fit le jeu de ces juntes fascisantes.

    Or, à quoi assiste-t-on ces jours-ci en France ? A une sorte de remake caricatural, à la fois lamentable et ridicule, de ces tragiques événements : des gradés militaires extrémistes, généraux à la retraite compris, qui, arguant du « délitement généralisé », selon eux, de la situation sécuritaire et des excès de l’extrême gauche, évoquent l’éventuelle nécessité d’une intervention de l’armée d’active pour éviter une guerre civile dont ils précisent qu’elle ferait des milliers de morts....

    Lire la suite

  • Un coronapass européen et que ça saute! C’est pas gagné...

    Dans une Union européenne où tout projet concret prend un temps fou, voilà qu’il est question de mettre au point pour l’été un pass permettant aux Européens de voyager d’un pays à l’autre. Et nous sommes… le 11 mai.

    Voilà donc qu’en quelques semaines, l’Union serait capable de définir les conditions d’octroi, de trancher sur la gratuité des tests, de cadrer le cas « Spoutnik », d’organiser la circulation des données et de mettre le document (digital et papier) en place ? Le tout dans...

    Lire la suite