Restructuration chez Lunch Garden - La direction profite de la crise du coronavirus pour licencier, selon la FGTB

Les représentants des travailleurs s'attendaient à cette décision depuis quelques temps mais partagent leur mécontentement et jugent ce plan "inacceptable". "On ne peut pas accepter les licenciements justifiés par la crise du coronavirus alors que la situation était bonne en 2019, avec de bons résultats et des millions d'euros reversés aux actionnaires", ajoute Stéphane Piron, secrétaire fédéral Setca.

Le syndicat s'étonne par ailleurs de ces licenciements malgré la mise à disposition du chômage temporaire pour traverser la crise. "Lunch Garden y a eu recours quand les restaurants sont restés fermés, le mécanisme est d'ailleurs encore utilisé sans supplément patronal, mais la direction licencie quand même", constate Stéphane Piron. "C'est la preuve que la crise temporaire est utilisée pour donner une sanction définitive aux travailleurs."

L'organisation syndicale regrette également que la direction n'ait pas présenté de plan opérationnel lors du conseil d'entreprise extraordinaire, avec le fonctionnement de l'entreprise dans les prochains mois. Ils réclament davantage d'informations lors du prochain conseil d'entreprise vendredi.

En attendant, le syndicat informera les travailleurs et consultera ses délégués jeudi. La possibilité d'organiser des actions sera abordée.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous