Tour d’Italie: deux coureurs blessés à cause d’une barrière qui s’est envolée (vidéo)

Tour d’Italie: deux coureurs blessés à cause d’une barrière qui s’est envolée (vidéo)
Capture d’écran

L’étape du Tour d’Italie vers Villafranca Tirrena mardi s’est terminée sur une fausse note. Deux coureurs de Vini Zabu-KTM ont été percutés par une barrière, qui s’est envolée sans doute à cause d’un hélicoptère volant trop bas.

L’accident s’est produit à environ un kilomètre de l’arrivée : le Néerlandais Etienne van Empel et l’Italien Luca Wackermann sont restés longtemps à terre. Wackermann a été transféré à l’hôpital, on craint des blessures multiples. « Je vais bien », a déclaré Van Empel sur Twitter. « Je n’ai que quelques petites coupures sur les doigts. Je ne sais pas ce qui s’est passé, mais soudain une barrière nadar a volé sur notre groupe. En ce moment, mes pensées vont à mon coéquipier Wackermann. J’espère que nous aurons bientôt de bonnes nouvelles. »

Son équipe a donné des précisions. « Luca n’a pas fini l’étape. Il est conscient et est actuellement à l’hôpital pour un examen plus approfondi. »

Le jury a placé le coureur au dernier rang du classement et ne l’a pas considéré comme n’ayant pas terminé. Mais cela n’aura pas beaucoup d’importance, car il semble peu probable qu’il soit au départ mercredi. Le directeur sportif Angelo Cittraca n’a pas été tendre sur la RAI. « L’hélicoptère volait trop bas et a créé une rafale de vent, qui a emporté la barrière. Luca a été transféré à l’hôpital. Il était à peine conscient à ce moment-là et avait du mal à reconnaître notre directeur sportif. »

En attendant, selon les premières constatations, il serait victime d’une fracture de la mâchoire et une entaille sous le menton. « Il est maintenant conscient, mais ne se souvient pas qu’il est tombé ou qu’il était dans le Giro », a déclaré Cittraca.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Geoghegan Hart (à droite) appartient à Ineos, ce qui a fait la différence, selon Gérard Bulens.

    Par STÉPHANE THIRION

    Route

    Gérard Bulens: «Les statistiques d’Ineos parlent d’elles-mêmes»

  • @AFP

    Par Stéphane Thirion

    Route

    Tao Geoghegan Hart rend des couleurs à Ineos

  • Richard Carapaz (Ineos). @AFP

    Par Eric Clovio

    Route

    Vuelta: «La Roja» sur les épaules de Carapaz

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous