Accueil Société

Coronavirus: un nouveau tour de vis sur la vie sociale des Belges

Oubliez les « assouplissements » et la fin de la bulle sociale, annoncés il y a quinze jours. L’État a décidé de serrer la vis, là où le Belge a trop tendance à se lâcher : en famille et dans les cafés.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 5 min

La Belgique passe en mode résistance. Tous les indicateurs de l’épidémie de coronavirus sont dans le rouge. Il fallait agir et vite. Le gouvernement fédéral dirigé par Alexander De Croo (Open VLD) n’a pas encore fêté sa première semaine mais il a décidé d’imprimer sa marque. Avec une conférence de presse annoncée en milieu de journée mardi. Pas un Conseil national de sécurité comme on en avait pris l’habitude ces six derniers mois avec Sophie Wilmès mais un Comité de concertation. Pour le citoyen derrière sa télévision, cela ne change sur la forme pas grand-chose, si ce n’est que certains visages ont changé (Alexander a remplacé Sophie) et que d’autres sont apparus, comme le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke (SP.A) – une nouveauté puisqu’on n’avait jamais vu Maggie De Block en conférence de presse du CNS.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

26 Commentaires

  • Posté par RC Peeters, mercredi 7 octobre 2020, 15:46

    Pour ceux qui pensent que ces mesures sont pour notre bien-être et qu'il n'y a pas de stratégie derrière voici un lien très intéressant un reportage ARTE voyez notre future proche et le présent en Chine. https://www.youtube.com/watch?v=-0e2iKrd5og

  • Posté par Thunus Didier, mercredi 7 octobre 2020, 17:18

    Merci pour le lien M. Peeters. On nous sussure déjà que les pays totalitaires sont ceux où le coronavirus a fait le moins de dégâts, car il y est plus facile de faire respecter les contraintes. On lit partout (y compris ici-même) qu'il faut sévir davantage, et punir ceux qui désobéissent. La voie est toute tracée. Tout le monde a lu Huxley et Orwell, tout le monde s'est demandé à l'époque quand cela allait se produire. Et maintenant que ça se produit, c'est comme si on avait tout oublié. Et on traite de complotistes ceux qui ont la mémoire moins courte, afin de ne même pas avoir à en parler.

  • Posté par RC Peeters, mercredi 7 octobre 2020, 15:41

    Pour ceux qui pensent que ces mesures sont pour notre bien-être et qu'il n'y a pas de stratégie derrière voici un lien très intéressant un reportage ARTE voyez notre future proche et le présent en Chine. https://www.youtube.com/watch?v=-0e2iKrd5og

  • Posté par Vincent Mireille, mercredi 7 octobre 2020, 13:23

    J'ai 62 ans mais j'en ai marre d'entendre stigmatiser le soi-disant égoïsme des jeunes. D'abord, oui, le contact social est un besoin vital de l'être humain (voir les "vieux" qui se sont laisser "glisser" durant le confinement grâce aux mesures censées les protéger) et d'autant plus chez les jeunes en peine construction de leur identité. Ensuite parce que notre génération a une lourde responsabilité face aux générations futures qui devront affronter les conséquences du changement climatique - conséquences sans doute bien plus dramatiques que ce que nous vivons avec le covid. Comment des générations qui refusent de prendre les mesures nécessaires à la préservation de la planète ainsi qu'à l'avenir de leurs enfants et petits-enfants ose s'ériger en donneur de leçons? (je parle ici globalement car, dans toutes les générations, il existe bien sûr des personnes qui font des efforts pour réduire le poids de leur consommation et de leur confort sur l'avenir des plus jeunes) .

  • Posté par deghelt Rudi, mercredi 7 octobre 2020, 14:36

    Quand je vois ce genre de commentaire, je me passe facilement de contact social. pffff.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs