Frank Vandenbroucke: «Il faut éviter la fermeture totale des cafés comme à Paris»

Frank Vandenbroucke: «Il faut éviter la fermeture totale des cafés comme à Paris»
Belga

Comment appliquer la bulle de 4 si la bulle de 5 n’a pas été respectée ? C’est la question qui a été posée ce mercredi matin au ministre fédéral de la Santé publique sur les ondes de la Première. Frank Vandenbroucke a reconnu la difficulté de ces mesures supplémentaires. « Je comprends que les gens en ont marre, mais c’est vraiment une urgence. On a décidé de prendre une mesure simple avec quelques chiffres. »

Le chiffre à retenir, c’est le quatre qui régira notre vie à partir de ce vendredi 9 octobre et pou au moins quatre semaines : quatre pour le nombre de personnes que vous pouvez inviter à la maison pour un repas (à distance), quatre comme la bulle sociale (vous y compris), quatre comme le nombre de personne maximal autour d’une même table dans les cafés.

« Nous allons combattre le virus avec ce chiffre de quatre » a assuré le ministre.

Un chiffre facile à retenir pour les citoyens, mais le secteur des cafés lui ne comprend pas pourquoi on oblige tous les établissements à fermer à 23 heures au risque de voir les clients terminer leurs soirées en groupes chez eux.

« Je sais très bien que 11h c’est très tôt pour un café. L’ambiance vient après et c’est l’ambiance que l’on cherche. Mais regardez Paris et la fermeture totale, il faut éviter ça » souhaite Frank Vandenbroucke.

Il souhaite sauvegarder l’enseignement, mais le ministre dit ne rien pouvoir garantir. « La seule garantie c’est la solidarité de tout un chacun. Le problème est partout, il n’y a presque aucune commune sans infection contrairement au mois d’août. »

D’après les derniers chiffres communiqués par Sciensano, le nombre moyen de nouvelles infections au coronavirus s’élevait à 2.466 par jour entre le 27 septembre et le 3 octobre, soit une augmentation de 57 % par rapport à la période de sept jours précédente, selon les chiffres provisoires de la dernière mise à jour, mercredi, du tableau de bord de l’Institut de santé publique Sciensano.

Le nombre de contaminations pour 100.000 habitants calculé sur la période de 14 jours allant du 20 septembre au 3 octobre s’établit désormais à 245,8 (+77 %) pour l’ensemble du territoire.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous