Rudi Vervoort au «Soir»: «Nous savons que dans les jours qui viennent, nous allons encore nous enfoncer»

Rudi Vervoort au «Soir»: «Nous savons que dans les jours qui viennent, nous allons encore nous enfoncer»
Belga

Entretien

La Région de Bruxelles-Capitale a annoncé ce mercredi la fermeture des cafés et salles de fête pour un mois. Ces mesures arrivent le lendemain et amplifient celles annoncées à l’issue du comité de concertation, mardi. Un timing qui suscite quelques incompréhensions. Rudi Vervoort (PS) s’explique.

Cela ne fait pas un peu désordre ?

Non. Les mesures prises hier l’ont été à l’échelle du pays. Mais il a été clairement précisé que d’autres mesures, plus locales, allaient suivre pour tenir compte de la situation sur le terrain. Le communiqué de presse du comité de concertation en fait d’ailleurs explicitement état. Il indiquait que ces mesures constituent le « socle national », mais que « dans les provinces où la situation s’aggrave, le gouverneur doit proposer des mesures complémentaires ».

Mais pour les Bruxellois, qui ne connaissent pas toujours la répartition des compétences entre fédéral et Régions, ce n’est pas des plus lisible.

Tout cela vient du fait que l’on attend un baromètre, qui existe, mais n’est pas encore validé de manière opérationnelle. Mais sur la base de ce qui existe déjà et ce que nous pouvons exploiter, Bruxelles est dans le rouge dans deux critères qui entraînent le passage d’un état à un autre. Et cela entraîne la fermeture des bars et les autres mesures telles que nous les avons annoncées. Nous avons agi le plus vite possible car nous savons que nous sommes dans le rouge sur la base des critères et des protocoles disponibles. Et nous savons aussi que dans les jours qui viennent, nous allons encore nous enfoncer. Nous aurions pu attendre que le baromètre fédéral soit pleinement opérationnel, mais cela aurait pu nous être reproché et nous avons décidé d’agir, en ciblant les lieux comme les cafés ou les salles de fête, parce que nous savons que c’est dans ces lieux que les mesures sont le moins respectées, même si, je le précise, il y a des cafés qui respectaient bien les règles. Nous avons agi de manière rationnelle, responsable et logique.

>> La suite de l’interview disponible sur Le Soir +

Sur le même sujet
PolitiquePS
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous