Le président du CIO Thomas Bach reste optimiste pour la tenue des Jeux Olympiques malgré la deuxième vague de coronavirus

Thomas Bach
Thomas Bach - Photo News

Bach espère que des méthodes de test rapides et fiables aideront l’organisation. «En outre, les chances qu’un vaccin soit d’une manière ou d’une autre disponible à court terme augmentent. C’est pourquoi nous et les autorités locales au Japon lui faisons pleinement confiance. En outre, n’oubliez pas que nous sommes déjà en mesure d’organiser des événements sportifs complexes de manière sûre et responsable dans le monde entier».

Le sport avec la présence du public est toujours l’objectif du CIO aux Jeux olympiques au Japon, a souligné Bach une fois de plus. «Bien sûr, nous parlons aussi de spectateurs d’autres pays que le Japon. Mais nous ne prenons pas encore de décision finale à ce sujet. Il est trop tôt pour cela. Peut-être qu’en décembre ou au début de l’année prochaine, les possibilités et les modalités de vente des billets seront plus claires. Heureusement, il y a actuellement au Japon de plus en plus de grandes compétitions avec des spectateurs».

Bach a également évoqué le fait que les organisateurs locaux de Tokyo veulent réduire les coûts d’environ 240 millions d’euros. Selon le CIO, ces mesures devraient avoir un caractère structurel et contribuer à un avenir responsable pour l’événement. «Quelque chose de similaire devrait se produire à Paris en 2024.»

L’une des raisons de cette réduction est de ne pas réduire le nombre de personnes concernées de plus de 15 %. Cette réduction ne s’applique pas au nombre d’athlètes participants. Des réductions seront réalisées dans des domaines tels que les frais de transport, les frais pour les espaces de bureaux et les frais de publicité.

Les Jeux de Tokyo ont été reportés de douze mois de l’été 2020 à 2021 en raison de la pandémie du coronavirus.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous