"Le tribunal de l'entreprise rejette la reprise et le redémarrage de Wibra" (2)

Selon le syndicat, l'entreprise déposera le bilan. "En tant que BBTK, nous regrettons la perte de 439 emplois et surtout la facture qui est transmise à la société via le fonds de fermeture d'entreprises".

Le syndicat ACV Puls ajoute que la direction n'aurait pas été disposée à payer les droits acquis sur le pécule de vacances et la prime de fin d'année. "C'est, selon le tribunal, contraire à la législation en vigueur", commente le syndicat, regrettant que les employés restent dans l'incertitude.

"La chaîne de magasins est maintenant forcée à envisager le dépôt de bilan pour l'ensemble des 81 magasins belges", a réagi l'entreprise. Elle reste cependant "convaincue qu'un avenir durable est possible pour un nombre important de magasins en Belgique."

"Cette déclaration ne change rien à notre intention de rester présents en Belgique", ajoute le directeur général de Wibra Belgique, Bas Duijsens. Le rachat a été rejeté "principalement pour des raisons juridiques", a ajouté un porte-parole.

Créez votre compte Le Soir pour continuer à lire les articles gratuits en illimité

*En validant ce formulaire, vous acceptez que Le Soir traite vos données à caractère personnel pour les finalités suivantes : création et gestion de votre compte. Ces données seront également utilisées en fonction des options choisies à des fins de marketing et de ciblage publicitaire. Vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de limitation, de suppression, d’opposition, de rectification et de portabilité des données personnelles vous concernant. Pour de plus amples informations, consultez notre Politique de protection de la vie privée.

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous