Les salaires au même niveau qu'avant la crise du coronavirus (enquête)

Pour l'année prochaine, la majorité des dirigeants (63%) estiment que les salaires resteront inchangés et 20% s'attendent même à une augmentation tournant autour de 10% du salaire de base. Quelque 17% des cadres dirigeants envisagent toutefois une baisse.

Le travail à domicile massif a également un impact sur les salaires belges. "Traditionnellement, les salaires sont plus élevés à Bruxelles en comparaison avec le reste du pays, mais grâce au travail à domicile, les entreprises ont pu élargir leur zone de recherche de talents par rapport à la situation avant la crise du Covid-19. Quatre-vingt-six pour cent des employeurs déclarent qu'ils recrutent déjà ou prévoient de recruter des gens qui vivent plus loin et qui travailleront à distance, d'ici 2021", note Robert Half.

Le télétravail en pleine expansion durant la crise semble avoir séduit une majorité de travailleurs belges. En effet, plus de la moitié des salariés belges (60%) souhaitent conserver la possibilité de travailler à domicile même après le confinement. Près d'un employeur sur 6 (57%) envisage d'établir un horaire flexible permettant aux salariés d'organiser eux-mêmes leur temps de travail.

Par ailleurs, la moitié des cadres dirigeants sont ouverts à de nouvelles alternatives telle que plus de travail à temps partiel (50%), une semaine de travail à temps-plein étalée sur 4 jours au lieu de 5 ou au travail partagé lorsqu'un emploi à temps plein est partagé par deux employés à temps partiel (42%).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous