Coronavirus: les hôpitaux Iris demandent un transfert conséquent de patients en dehors de Bruxelles

Dans le réseau des hôpitaux Iris (CHU Brugmann, CHU Saint-Pierre, Iris Sud, Jules Bordet et Hôpital des Enfants), un cinquième des lits aux soins intensifs sont occupés par des personnes contaminées par le nouveau coronavirus. Le réseau demande une répartition conséquente des patients vers l’extérieur de la Région bruxelloise, pour éviter de devoir sacrifier des soins pour d’autres maladies.

Le réseau Iris demande une répartition des patients pour alléger les services critiques. Il craint une poursuite de la hausse des admissions et le passage à la phase 1B.

«Avec d’autres hôpitaux bruxellois, nous demandons l’organisation de transferts ’conséquents’ vers des hôpitaux d’autres provinces, quelques dizaines de patients dans les deux à trois prochaines semaines. Comme cela, nous éviterons de faire passer la Région bruxelloise en phase 1B», avance Etienne Wéry, administrateur délégué des hôpitaux Iris. «Cette phase implique que 50% des services de soins intensifs doivent être réservés pour les patients covid. Cela impliquerait de reporter des soins prévus en oncologie, cardiologie, pneumologie, etc.», prévient-il.

A l’UZ Brussel, qui fait partie d’un autre réseau avec trois hôpitaux situés en Flandre, 41 patients confirmés covid sont pour l’instant soignés. Six nouvelles admissions ont eu lieu au cours des dernières 24h, et quatre patients ont pu quitter l’hôpital. Huit personnes sont soignées aux soins intensifs: six nécessitent une assistance respiratoire et deux une ECMO.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous