Accueil Opinions Chroniques

Trump hospitalisé: «Secret médical et secret d’Etat»

La forme des grands de ce monde a presque toujours été un sujet tabou. Et, bien avant Trump, les bulletins de santé lénifiants, des « fake news ».

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 6 min

On se gardera de conjecturer sur l’état de santé réel de Donald Trump. En revanche, à moins d’un mois de l’élection présidentielle, il est permis de s’interroger sur l’impact de son séjour éclair au Centre médical militaire national Walter Reed. A-t-il définitivement discrédité le président et ses rodomontades sur le coronavirus ? Ou, au contraire, son prompt rétablissement apparent est-il de nature à les accréditer, dans une partie de l’opinion ? Selon les tout derniers sondages, c’est plutôt la première option qui prévaut : le retard sur Joe Biden se creuse.

Ce qui est sûr, c’est qu’historiquement, les chefs d’Etat, et pas uniquement en Amérique, ont toujours détesté se retrouver alités ou simplement diminués. Trump n’a-t-il pas tweeté qu’il se sentait « mieux qu’il y a 20 ans » ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Meersman Olivier, vendredi 9 octobre 2020, 12:27

    Il n'a jamais été malade, c'est une énorme FAKE NEWS qui sert ses desseins ! Tous les gens qui ont été contaminés et qui ont eu des symptômes on mis une bonne semaine (dans le meilleur des cas) avant de récupérer à 100% et lui après 3 jours il récupère à 150% ??? Toujours chercher à qui le crime profite, surtout avec un tel manipulateur dans les environs... Pourvu qu'il se plante même si les 'ricains sont souvent très/trop crédules.

  • Posté par LIMPACH BERNARD, vendredi 9 octobre 2020, 17:25

    Je reste également convaincu qu'il s'agit du héros de Joseph Campbell ("le héros aux mille visage") qui s'aventure à quitter le monde du quotidien (construire des building) pour un territoire aux prodiges surnaturels (America first) : il y rencontre des forces fabuleuses (suprémacistes et entreprises sponsor, même en dehors de son pays) et y remporte une victoire décisive (élection). Le héros revient de cette mystérieuse aventure avec la faculté de conférer des pouvoirs à ses proches (sa famille). Un voyage qui comprend un certain nombre d'étapes. Le héros débute dans un monde ordinaire jamais élu), et reçoit un appel à entrer dans un monde insolite, aux étranges pouvoirs et événements (un appel à l'aventure) = sa candidature à la maison blanche, version 2016. S'il accepte d'y entrer, le héros doit faire face à des tâches (votes de certaines lois, construction d'un mur, destruction de la sécurité sociale) et des épreuves et peut y faire face seul ou se voir aidé. Au paroxysme de l'aventure, le héros doit survivre à un défi impitoyable (un virus), souvent grâce à l'aide gagnée au cours de son voyage (normalement, de l'eau de Javel) Si le héros survit, il acquiert un grand don qui se traduit souvent par une importante découverte de soi ("il se sent mieux qu'avant"). Il doit alors décider s'il revient dans le monde ordinaire avec ce pouvoir, en ayant à faire face à des épreuves (un débat télévisé) sur le chemin du retour. S'il y parvient, les pouvoirs qu'il a reçus serviront pour améliorer le monde. (Wikipédia) Trump, le superhéros, se devait de raconter une histoire dont il sort vainqueur tandis que son adversaire n'aura pas "vraiment" testé le virus. Trump menteur : s'il dit blanc, c'est que c'est noir. s'il se dit malade, c'est qu'il ne l'est pas. Et, en plus, il n'avouera jamais ses erreurs ; mais, en "gagnant" l'épreuve du virus, il pourra faire oublier à ses partisans son "erreur". Sinon, sortir de l'hôpital guéri après 2 jours, c'est peut-être la preuve qu'il a juste vécu une grippette. Mais alors, il n'est plus un héros. Son retour hollywoodien exclut clairement la "grippette". Sur le plan médical, après le débat face à J. Biden, je me demande, au fond, s'il n'aurait pas plutôt des symptômes du syndrome de Gilles de la Tourette.

  • Posté par Vanden Eynde Luc GME, vendredi 9 octobre 2020, 14:42

    Il EST malade, mais dans sa tièsse de bièsse !

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs