IBM scinde ses activités et se concentre sur le "cloud" (2)

La nouvelle société, qui n'a pas encore de nom, comptera environ 4.600 clients dans 115 pays et pourra compter sur un carnet de commandes de 60 milliards de dollars. Elle opérera sur marché potentiel de 500 milliards de dollars, selon IBM.

Le département de l'infrastructure informatique génère une grosse part du chiffre d'affaires de l'entreprise, mais IBM veut se concentrer sur les services dits hybrides dans le "cloud", c'est-à-dire une forme de services informatiques par l'intermédiaire d'Internet plutôt que par le disque dur d'un ordinateur, comme le stockage ou des logiciels. L'informatique dématérialisée représente un marché potentiel de 1.000 milliards de dollars, affirme le groupe.

"Les besoins de nos clients pour les services d'infrastructures divergent alors que l'adoption de notre plateforme hybride sur le cloud s'accélère", a affirmé le directeur général d'IBM, Arvind Krishna. "C'est le bon moment maintenant pour créer deux compagnies leaders centrées sur ce qu'elles font de mieux", a-t-il ajouté.

Les actionnaires d'IBM recevront des actions de la nouvelle entreprise. La scission doit être achevée d'ici 2021 sous la forme d'une transaction non-imposable pour les actionnaires.

IBM a également publié jeudi les résultats préliminaires du troisième trimestre qui présentent un bénéfice par action ajusté de 1,89 dollar et un résultat opérationnel de 2,58 dollars pour un chiffre d'affaires de 17,6 milliards de dollars, après 17,7 milliards au trimestre précédent.

L'action IBM a augmenté de plus de 10% jeudi après l'annonce.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous