Wout van Aert n’a pas encore mis au point sa saison de cyclo-cross

@News
@News

«  Quand je vais commencer ? Je ne sais pas encore », a affirmé Van Aert. « Nous n’en avons pas encore vraiment parlé. Je vais réserver des vacances après les classiques. Avec les mesures sanitaires actuelles, ce n’est pas facile. Ensuite, je m’assoirai autour de la table avec la direction de l’équipe et l’entraîneur pour convenir de la durée de mon repos et du meilleur moment pour reprendre la compétition ».

Pendant ce temps, les cross sont annulés l’un après l’autre. Il ne reste plus qu’une poignée de manches de la Coupe du monde. « C’est dommage que le cyclo-cross prennent tous ces coups. Il reste à voir quels cyclo-cross seront encore là. Je veux être au top lors du championnat du monde, qui se déroule à Ostende. Il serait donc préférable que je commence à courir en décembre. Mais où et quand ? C’est aussi un point d’interrogation pour moi. Je dois encore préparer ma saison ».

Mathieu van der Poel : déjà six courses

Golazo, organisateur du Trophée de cyclo-cross, a réussi à convaincre Mathieu van der Poel à participer aux quatre cross en décembre et janvier, mois au cours desquels le champion du monde sera actif dans les labourés cet hiver. Le Néerlandais, champion du monde de la discipline, disputera également deux autres épreuves que Golazo organise à cette époque à son programme.

Van der Poel (Fenix-Alpecin) prendra le départ du cross de l’Escaut à Anvers, le 12 décembre (troisième manche du Trophée). Il prendra part aux trois courses suivantes du critérium de régularité : le cross des As à Loenhout (29/12), le GP Sven Nys à Baal (1/1) et le Cross du Flandrien à Hamme (23/01). Les quatre autres manches du Trophée se déroulent en dehors de la période où il roulera en cyclo-cross cet hiver.

Entre-temps, van der Poel participera également à la Coupe du Monde de Namur (20/12) et à l’Ethias Cross de Bredene (30/12), deux autres cross organisés par Golazo.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Geoghegan Hart (à droite) appartient à Ineos, ce qui a fait la différence, selon Gérard Bulens.

    Par STÉPHANE THIRION

    Route

    Gérard Bulens: «Les statistiques d’Ineos parlent d’elles-mêmes»

  • @AFP

    Par Stéphane Thirion

    Route

    Tao Geoghegan Hart rend des couleurs à Ineos

  • Richard Carapaz (Ineos). @AFP

    Par Eric Clovio

    Route

    Vuelta: «La Roja» sur les épaules de Carapaz

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous