La famille de Mehdi va demander des devoirs d’enquête complémentaires

La famille de Mehdi va demander des devoirs d’enquête complémentaires
Belga

La famille de Mehdi Bouda, un adolescent de 17 ans renversé par une voiture de police dans le centre de Bruxelles en août 2019, a annoncé jeudi après-midi qu’elle avait l’intention de demander des devoirs d’enquête complémentaires, en réaction à la communication du parquet de Bruxelles. Le parquet a annoncé plus tôt qu’il demandera un non-lieu devant la chambre du conseil, sur base du rapport d’expertise. Le juge d’instruction n’a estimé devoir inculper personne dans ce dossier.

La famille de Mehdi Bouda a motivé son intention de demander des devoirs d’enquête complémentaires par sa volonté de voir la responsabilité des policiers discutée devant un tribunal. Elle renvoie vers ses avocats pour les modalités techniques. « Un non-lieu est inconcevable pour nous », défend Ayoub Bouda, le frère de la victime. « Nous avons demandé un accès au dossier final avec les dernières pièces et de là, avec nos avocats, nous allons voir s’il est envisageable de faire des devoirs d’enquête complémentaires ».

« On se battra pour se faire entendre d’une manière ou d’une autre », a ajouté Fatima Bouda, la mère de Mehdi.

Selon le parquet, l’expert automobile a conclu que même si le véhicule de police avait roulé moins vite, le conducteur n’aurait rien pu faire pour éviter la collision avec le piéton. « Il ressort des témoignages recueillis que les feux de signalisation étaient en phase verte pour les voitures et en phase rouge pour les piétons », a précisé le parquet. « La boîte noire du véhicule, qui a été analysée lors de l’enquête, révèle que les feux bleus du véhicule de police étaient actionnés mais pas la sirène. (…) Un expert automobile a estimé à 95 km/h la vitesse résiduelle du véhicule lors de l’impact avec le piéton ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous