Restructuration chez Lunch Garden - Le conseil d'entreprise annulé: la CSC regrette ce "faux départ"

Lunch Garden a l'intention de réduire une partie de ses effectifs, avec la suppression de 138 postes au maximum sur environ 1.100 travailleurs en 2019. Ce plan, annoncé mardi lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire, sera mis en place l'année prochaine.

Un nouveau conseil d'entreprise extraordinaire était prévu vendredi matin, mais le SETCa a refusé d'y prendre part. "Nous souhaitons d'abord examiner la situation financière avec nos conseillers et informer correctement le personnel", a expliqué Stéphane Piron, secrétaire fédéral SETCa.

Le faux bond du syndicat socialiste n'a pas plu à la CSC. "Le rendez-vous manqué de ce jour et l'absence d'informations concrètes depuis l'annonce des intentions de licenciement de la direction de Lunch Garden ajoutent de l'incertitude et du stress pour les 1.000 travailleurs de l'entreprise", estime le syndicat chrétien. Le CEE de vendredi "aurait permis aux délégués de commencer à préparer leurs questions et à analyser la situation avec plus d'éléments".

"Les délégués CSC prendront le temps qu'il faudra pour défendre les travailleurs de l'entreprise et n'entreront pas dans un calendrier fixé par la direction qui aurait pour conséquence de précipiter les discussions", ajoute la CSC.

Un prochain conseil d'entreprise est prévu mardi.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous