Accueil Culture Scènes

L’«L», le laboratoire des spectacles

A notre époque Kleenex où les artistes, à peine usés, sont vite jetés, l’L offre un autre modèle. On y est payé pour chercher, sans obligation de résultat. Les univers passionnants de Coline Struyf, Erika Zueneli, Antoine Defoort ou Claudio Stellato sortent de cet incubateur.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Sous ses dehors révolutionnaires, la scène n’est pas totalement exempte des exigences de rentabilité à l’œuvre dans notre société. Prié de créer spectacle sur spectacle, l’artiste vend X aux institutions et doit donc produire X en trois mois (dans le meilleur des cas) de répétitions. Et s’il n’est pas prêt, tant pis. Il faut se lancer quand même, en sachant qu’un ratage peut être fatal à une carrière. Néanmoins, il existe un lieu en Belgique où l’on exerce la scène de manière plus durable. A Ixelles, l’L est à la création artistique ce que le slow-food est à nos habitudes alimentaires alors qu’à sa tête, Michèle Braconnier est aux jeunes pousses de la scène ce que Pierre Rabhi est à l’agriculture biologique. Depuis 2008, l’L est devenu un espace de recherche et d’expérimentation où l’on prend le temps de chercher, risquer, se planter, sans contrainte de résultat, tout en étant accompagné, humainement, mais aussi financièrement. C’est un peu notre Villa Médicis à nous.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs